Bolivie : le bilan des manifestations s’élève à 23 morts et 715 blessés

0

 

Le bilan des victimes des affrontements entre la police et l’armée bolivienne d’une part, et les manifestants boliviens de l’autre, est passé à 23 morts parmi les partisans du président sortant Evo Morales.

Selon la Commission interaméricaine des droits de l’Homme (CIDH), 23 partisans du président Morales sont morts entre le 20 octobre et le 16 novembre.

La commission a noté que 715 personnes avaient été blessées, dont 8 journalistes et 56 policiers, ajoutant que 1 112 personnes avaient été interpellées et 50 autres arrêtées.

Parallèlement à la poursuite des violences dans le pays, Jeanine Anez, vice-présidente du Sénat bolivien, qui s’est déclarée présidente par intérim du pays, a promulgué un décret exonérant les forces de sécurité de toute responsabilité juridique dans leur répression des manifestants.

Les forces de sécurité ont commencé à enlever les barricades érigées par les partisans de Morales dans les rues de la ville, dispersant les manifestants à l’aide de gaz lacrymogène.

Anez s’était déclarée, mardi, présidente par intérim, jusqu’à la tenue d’élections présidentielles anticipées dans un délai de 90 jours, malgré le fait que le Conseil législatif national, composé de la Chambre des représentants et du Sénat, n’avait pas obtenu la majorité des voix lors de la session.

Morales a démissionné dimanche dernier, après que l’armée lui ait demandé de renoncer à sa fonction pour préserver la stabilité du pays, en proie à des troubles et à des manifestations à la suite de l’annonce d’un quatrième mandat du président sortant.

Morales, arrivé au Mexique après avoir obtenu l’asile politique, dirige la Bolivie depuis 2006.

 

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/CfmJ0O
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire