Gilets jaunes: Macron reconnaît un « coup de semonce » et « des erreurs »

0

 

Le président français Emmanuel Macron a reconnu vendredi dans une interview retransmise par des télévisions locales que la naissance du mouvement des gilets jaunes avait été « un coup de semonce ».

« Je ne néglige pas ce qu’on a appelé le mouvement des gilets jaunes » a-t-il expliqué.

Le chef de l’Etat a par ailleurs précisé qu’il préfère utilisé l’expression « ce qu’on a appelé » les gilets jaunes car il n’est « pas sûr que les manifestants soient les mêmes aujourd’hui qu’il y a un an ».

Évoquant « le réveil de cette France qui travaille, de ces mères isolées qui élèvent seules leurs enfants », il admet que « cette France avait l’impression d’être l’angle-mort des politiques publiques, se sentait déclassée ».

« Elle ne voyait pas les changements, un an après mon élection et ça, ça a été un coup de semonce » a poursuivi Emmanuel Macron.

Il a en revanche mis en garde contre « un discours politique de mes opposants, de la classe politique traditionnelle, qui disait ce type de 39 ans qui arrive et devient président de la République est forcément déconnecté ».

Le président français a enfin reconnu avoir « fait des erreurs, comme ne pas voir qu’il fallait une transition et qu’il fallait aider les classes moyennes et populaires ».

S’agissant enfin de la réforme des retraites, qui suscite le rejet de la part de la majorité des organisations syndicales du pays, le chef de l’Etat a plaidé pour « que dès que la réforme est votée (…) les nouveaux entrants rentrent dedans ».

La réforme doit aboutir sur la suppression de l’ensemble des régimes spéciaux de retraites au profit d’un régime universel.

Emmanuel Macron s’exprimait depuis Amiens où il était en déplacement à la rencontre des habitants depuis mardi.

 

AA
 

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/P1Iojs
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire