Militaires français morts au Mali : Paris annonce l’ouverture d’une enquête

0

 

Une « enquête est ouverte afin de déterminer les circonstances exactes de ce drame » a annoncé la ministre française des armées, Florence Parly, dans un communiqué publié mardi après la mort de 13 militaires français dans une collision de deux hélicoptères au Mali.

« Je tiens à assurer aux familles endeuillées que l’institution militaire est à leurs côtés dans cette épreuve », a-t-elle fait savoir dans son écrit.

Les réactions politiques se multiplient après l’annonce mardi matin par l’Elysée du décès de 13 soldats français engagés dans l’opération Barkhane au Mali le 25 novembre.

Le président français Emmanuel Macron a rappelé que « ces treize héros n’avaient qu’un seul but : nous protéger », précisant qu’il s’incline « devant la douleur de leurs proches et de leurs camarades ».

S’agissant des circonstances du drame, l’Etat-Major des armées indique dans un communiqué que « depuis quelques jours, des commandos traquaient un groupe de terroristes, décelés quelques heures plus tôt, qui évoluaient en pick-up et à motos » et que « très rapidement, ils ont été renforcés par des hélicoptères et une patrouille de Mirage 2000 ».

« Vers 19h40 (lundi soir) pendant la manœuvre destinée à préparer l’engagement de l’ennemi, l’hélicoptère Cougar et un (hélicoptère)Tigre sont entrés en collision, s’écrasant à courte distance l’un de l’autre. Aucun des militaires embarqués n’a survécu » déplore l’Etat-major français.

L’ancien président français François Hollande a lui aussi rendu hommage aux victimes via une publication sur son compte Twitter.

« La France pleure aujourd’hui. Je rends hommage aux treize militaires français morts en opération au Mali, alors qu’ils luttaient avec courage contre le terrorisme » a-t-il écrit.

« Treize des nôtres sont morts dans leur mission contre les terroristes islamistes au Sahel », a, quant à lui publié, le premier ministre Édouard Philippe.

Selon la presse française citant une source gouvernementale, un hommage national devrait avoir lieu d’ici la fin de la semaine pour célébrer la mémoire des 13 défunts.

Depuis le lancement de l’opération Barkhane en 2014 dans la région du Sahel, 38 soldats français sont décédés selon un décompte officiel.

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/wCn6eK
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire