Ghassan Salamé : Les pourparlers politiques en Libye se terminent sans résultat

0

L’envoyé de l’ONU pour la Libye a déclaré, vendredi, que trois jours de pourparlers politiques à Genève, dans le cadre du processus de paix pour obtenir un cessez-le-feu dans le pays ravagé par le conflit, se sont terminés sans résultat.

Les pourparlers, qui ont commencé le 26 février, n’ont réussi qu’à planifier un ordre du jour et des termes de référence pour la prochaine série de pourparlers, sans aucune mesure concrète vers un cessez-le-feu, a déclaré Ghassan Salamé, le représentant spécial de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL).

« Il y a eu de graves violations de l’accord de cessez-le-feu dans le pays au cours des dernières 24 heures », a déclaré Salamé, notant que l’aéroport de Tripoli ainsi que de nombreuses parties de la capitale avaient été bombardées.

Il a déclaré avoir été « surpris » lorsque, le premier jour des pourparlers, six des 13 représentants du Haut Conseil d’État sont repartis en Libye en disant qu’on leur avait demandé de le faire.

Salamé a déclaré qu’il inviterait les parties à Genève pour un second tour, le mois prochain, et essayera de savoir pourquoi elles avaient soudainement quitté Genève.

Les pourparlers politiques ont suivi l’achèvement d’un deuxième tour des pourparlers de la Commission militaire mixte (CMM), parrainés par l’ONU, sur la Libye entre les parties en conflit.

L’envoyé des Nations Unies a souligné que la recherche de solutions à la crise libyenne dépend de la poursuite des négociations « militaires, économiques et politiques » sur trois voies différentes mais parallèles.

« Par conséquent, j’invite toutes les parties à respecter l’accord conclu le 12 janvier », a déclaré l’envoyé de l’ONU.

Depuis l’éviction de l’ancien dirigeant Mouammar Kadhafi en 2011, deux sièges du pouvoir ont vu le jour en Libye: Haftar dans l’est de la Libye, soutenu principalement par l’Égypte et les Émirats arabes unis, et le Gouvernement d’entente nationale à Tripoli, qui bénéficie de la reconnaissance de l’ONU et de la communauté internationale.

Le gouvernement légitime de la Libye est attaqué par les forces de Haftar depuis avril dernier, et plus de 1 000 personnes ont été tuées dans les violences.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/YrsoEl
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire