L’ONU rejette toute mesure visant à saper le processus de paix au Moyen-Orient

0

L’Organisation des Nations unies (ONU) a rejeté toute tentative de conclure un accord entre Israël et les États-Unis concernant l’annexion de nouvelles terres palestiniennes, considérant que ces tentatives visent à « saper le processus de paix ».

C’est ce qui ressort d’une conférence de presse tenue par Farhan Haq, porte-parole adjoint du Secrétaire général, Antonio Guterres, via téléconférence, au siège de l’organisation internationale à New York.

Le porte-parole de l’ONU répondait aux questions des journalistes sur la position de Guterres concernant les informations selon lesquelles les États-Unis et Israël seraient sur le point de convenir d’une carte des zones de Cisjordanie qui seront annexées à Israël.

« Nous sommes opposés à toute mesure unilatérale qui saperait le processus de paix entre les parties palestinienne et israélienne », a déclaré Farhan Haq.

Il convient de noter que le Bureau national pour la défense de la terre et la résistance à la colonisation de l’OLP a publié, il y a deux jours, un rapport dans lequel il déclarait qu’ « une équipe américano-israélienne travaille ces jours-ci pour compléter les cartes des régions de Cisjordanie qui seront annexées à Israël ».

« Le gouvernement israélien, avec le soutien du président américain, Donald Trump, exploite la pandémie de coronavirus et se prépare pour le processus d’annexion, dans l’indifférence locale et internationale à la question », a déclaré le bureau, citant le groupe israélien de défense des droits de l’Homme, Ir Amim.

Depuis février dernier, un comité conjoint américano-israélien travaille sur la cartographie de l’annexion israélienne en Cisjordanie, en vue de la reconnaissance américaine de cette annexion.

Les responsables palestiniens soutiennent que, dans le cadre du prétendu plan de paix américain (dit « Accord du siècle »), Israël annexera 30 à 40% de la Cisjordanie occupée, y compris tout Jérusalem-Est.

Donald Trump avait annoncé, le 28 janvier dernier, son prétendu plan de paix baptisé « accord du siècle », qui comprend la création d’un État palestinien, sous la forme d’un archipel relié par des ponts et des tunnels, qui fait de la ville de Jérusalem une capitale indivisible pour Israël, et soumet la vallée du Jourdain au contrôle de Tel Aviv, au milieu d’un rejet turc, international et arabe.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/fYElqU
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire