Ankara rejette le rapport 2020 de la Commission des Etats-Unis sur la liberté religieuse mondiale

0

 

Le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy, a répondu à une question concernant le chapitre sur la Turquie du rapport 2020 de la Commission des Etats-Unis sur la liberté religieuse internationale

« Nous sommes habitués à voir les chapitres sur la Turquie contenir un langage biaisé et loin d’être objectif dans les rapports de la Commission des Etats-Unis sur la liberté religieuse internationale, qui sont rédigés chaque année afin de faire des recommandations politiques au gouvernement américain concernant les libertés religieuses. Toutefois, le fait que, dans le rapport de cette année, la Commission ait recommandé la Turquie pour la « Liste de surveillance spéciale » du Département d’Etat des Etats-Unis, désignée pour les pays « se livrant à ou tolérant de graves violations de la liberté religieuse », est une indication claire de la mentalité partiale qui se cache derrière ce pays et des cercles sous l’influence desquels il a été établi », a déclaré Aksoy.

« Le rapport contient des allégations sans fondement, non accréditées et vagues comme les années précédentes tout en essayant de dépeindre des incidents isolés comme des violations des libertés religieuses par des accusations farfelues. Cette approche biaisée et sans fondement jette un doute sur la crédibilité du rapport. L’importance que la Turquie attache à la protection des libertés religieuses, y compris celles des minorités religieuses, est exprimée au plus haut niveau par les représentants de notre gouvernement. Nos autorités affirment clairement que toute atteinte aux libertés religieuses de nos citoyens ne sera pas tolérée. Le message de notre président dans sa lettre du 24 avril 2020 au patriarche arménien de Turquie est le meilleur témoignage dans ce sens », a poursuivi Aksoy.

« Le fait que le dirigeant de l’organsation terroriste guléniste FETO soit mentionné comme « clerc basé aux Etats-Unis » tout au long du rapport revient à fermer délibérément les yeux sur la tentative odieuse de coup d’Etat contre la démocratie en Turquie et sur les 251 citoyens innocents tombés en martyr lors de cette tentative. Nous invitons les autorités américaines à examiner sérieusement les preuves que nous avons fournies concernant l’organisation terroriste guléniste FETO et à s’engager dans une coopération efficace, conformément à l’esprit d’alliance, afin de révéler la véritable nature de cette organisation terroriste », a-t-il ajouté.

« Dans le rapport qui est censé inclure les tendances mondiales qui menacent les libertés religieuses, la Commission ne mentionne pas un seul mot sur la xénophobie, l’islamophobie et la discrimination pour des raisons religieuses qui sont en hausse en Occident et aux Etats-Unis. Cela montre clairement que l’objectif du rapport n’est pas de protéger les droits et les libertés religieuses. Il est clair que la Commission, qui a été accusée d’être anti-musulmane dans le passé, a élaboré ce rapport sur la base de son agenda et de ses priorités injustifiées sous l’influence de cercles hostiles à la Turquie, plutôt que sur la base de critères objectifs. Nous recommandons aux auteurs de ce rapport de se regarder dans le miroir et de faire leur autocritique », a conclu le porte-parole du minist`re turc des Affaires étrangère Hami Aksoy.

 

 

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/jfOVvH
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire