« Le volume commercial bilatéral entre la Turquie et l’Afrique a quadruplé en 18 ans »

0

 

Le volume commercial bilatéral entre la Turquie et l’Afrique a quadruplé en 18 ans.

C’est ce qu’a annoncé le président du Conseil des relations économiques extérieures (DEIK), Nail Olpak, lors d’un webinaire organisé mardi par le DEIK, sur le partenariat Turquie-Afrique face à la pandémie de Covid-19.

Le chef du DEIK, Olpak a fait remarquer que le volume commercial bilatéral entre la Turquie et l’Afrique a quadruplé en 18 ans.

« Face au Covid-19, la Turquie a fourni toute aide possible, a-t-il expliqué. Et cela non seulement de la part du gouvernement, mais aussi des représentants du secteur privé turc en Afrique. Ils ont produit des masques et d’autres équipements de protection, tout en effectuant des dons aux fonds et fondations. »

Olpak a ajouté que son pays continuera à soutenir les efforts d’intégration régionale en Afrique.

« Nous renforcerons aussi nos investissements en Afrique, après le Covid-19, a-t-il dit. Les investissements turcs en Afrique sont très diversifiés. »

Pour sa part, le vice-président de la Banque africaine de développement chargé du Développement régional, de l’Intégration et de la Prestation de services, Khaled Sherif a mis en garde contre les chocs auxquels fait face l’Afrique.

« Nombreux pays comme le Kenya, l’Égypte et l’Afrique du Sud, comptent sur le tourisme, a-t-il expliqué. Ainsi, les recettes en devise baissent complètement. Sur base annuelle, le choc de devise est remarquable. Ceux qui travaillent en Europe et aux États-Unis peuvent envoyer moins d’argent. Nous observons une baisse de 60% dans ce domaine aussi. Le commerce de café apportait des devises au Ghana et à la Côte d’Ivoire, et nous y constatons une baisse de 60% aussi. »

Sherif a ajouté que les économies africaines reposent sur deux ou trois articles commerciaux, et voient une hausse importante du taux de chômage à cause de la pandémie.

Pour sa part, le Secrétaire général de la zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA), Wamkele Mene a noté que le secteur des services en Afrique, verra une perte de 20 à 25 milliards de dollars.

« C’est une somme remarquable, a-t-il dit. Nombreux pays voient des pertes économiques à travers le monde. 53% de nos exportations sont effectuées vers l’Europe et la Chine. La pandémie aura des impacts négatifs sur ces pays, ce qui affectera donc l’Afrique aussi. Nos marchés d’exportations ont été gravement touchés. »

Pour conclure, le directeur général au sein du ministère turc du Commerce, chargé des accords internationaux et de l’Union européenne (UE), Husnu Dilemre a noté : « Le volume commercial entre la Turquie et l’Afrique était de 5,3 milliards de dollars en 2003. Il a dépassé maintenant les 20 milliards de dollars. En outre, le volume des investissements turcs en Afrique a dépassé les 6 milliards de dollars. »

 

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/69NtuY
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire