La Turquie s’imposera en Afrique dans l’après-coronavirus (étude)

0

 

par ÖznurKüçüker Sirene

 

La crise sanitaire liée au coronavirus a mis en lumière les failles des systèmes de santé des pays les plus développés au monde tels que la Chine, les Etats-Unis, l’Italie, l’Espagne ou encore la France. Pendant ce temps, la Turquie qui avait déjà connu des progrès spectaculaires dans son domaine de la santé avant l’épidémie de coronavirus n’a cessé de faire parler d’elle avec sa gestion exceptionnelle de la crise en prenant rapidement des mesures strictes visant à enrayer la propagation de la pandémie dans le pays.

Quant à l’Afrique, elle a surpris les spécialistes qui avaient prévu des scénarios de catastrophe pour le continent avec un bilan largement plus positif que le continent américain et européen en ne comptant que 1,4 % des cas de Covid-19 dans le monde. Ce bilan s’explique notamment par« une population jeune et une faible insertion dans les réseaux internationaux », comme le souligne Le Monde.

Dans son message adressé aux nations africaines à l’occasion de la Journée mondiale de l’Afrique le 25 mai, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu a également mis l’accent sur « les expériences que ce continent a sur les maladies épidémiques » pour expliquer pourquoi l’Afrique n’a pas vécu un séisme sanitaire similaire à celui des pays développés.

Par ailleurs, il a transmis de nombreux messages importants sur l’avenir des relations turco-africaines tout en appelant à une solidarité et coopération internationales encore plus fortes qu’auparavant dans le monde d’après-coronavirus.

La Turquie inspire de plus en plus de confiance aux pays africains

Dans son message du 25 mai, Çavuşoğlua présenté les chiffres qui témoignent l’évolution extrêmement positive du partenariat turco-africain dans ces 18 dernières années avec de plus solides relations diplomatiques, économiques et commerciales, une aide humanitaire turque plus importante en Afrique, des bourses d’études supérieures ou encore un plus grand nombre de vols de Turkish Airlines dans les destinations africaines. Il a précisé que cette vision gagnant-gagnant de la coopération se poursuivrait voire se renforcerait dans la période d’après-coronavirus.

Cette crise sanitaire a permis aux pays africains de se rendre compte de certains limites, défauts et incapacités de leurs partenaires de premier plan comme la Chine ou encore la France. Alors que l’image de la Chine a été négativement impactée par différents scénarios l’accusant d’être à l’origine du coronavirus, la France a eu du mal à prendre les mesures nécessaires à temps, ce qui a eu des conséquences graves sur le système de santé et l’économie du pays. Dans un tel contexte, non seulement la Turquie a prouvé au monde la solidité de son système de santé et l’efficacité de sa gestion de crise mais aussi elle a continué d’être un modèle de solidarité nationale et internationale en envoyant de l’aide médicale à 57 pays dans le monde dont une vingtaine de pays africains comme l’Algérie, l’Ethiopie, le Tchad, la Somalie ou encore Djibouti.

Dans l’après-coronavirus, la Turquie jouera un rôle crucial en Afrique en partageant avec les pays africains ses expériences et son savoir-faire dans le domaine de la santé pour qu’ils développent à leur tour leurs infrastructures sanitaires.

Par ailleurs, étant donné que les systèmes de santé des pays développés comme les Etats-Unis et les pays européens, premières destinations pour des étudiants africains, se sont révélés inadéquats pendant la pandémie et que ces pays ont été incapables de fournir des services de santé aux citoyens étrangers, davantage de jeunes africains choisiront la Turquie pour leurs programmes universitaires pour une éducation de haut de vie et une qualité de vie qui leur assurera sécurité sanitaire et financière avec des bourses d’études.

Intensification des relations commerciales

Lors d’un webinaire organisé sur le partenariat Turquie-Afrique face à la pandémie de Covid-19, le président du Conseil des relations économiques extérieures (DEIK), Nail Olpak a souligné que le volume commercial bilatéral entre la Turquie et l’Afrique avait quadruplé en 18 ans.

« Face au Covid-19, la Turquie a fourni toute aide possible. Et cela non seulement de la part du gouvernement, mais aussi des représentants du secteur privé turc en Afrique. Ils ont produit des masques et d’autres équipements de protection, tout en effectuant des dons aux fonds et fondations », a-t-il déclaré.

Dans la période post-pandémique, dans le cadre d’une coopération accrue en matière de la santé, l’expérience de la Turquie dans la fabrication d’équipements médicaux augmentera sans aucun douteson commerce de produits de santé avec l’Afrique.

De plus, vu comment la Turquie commence à s’imposer en Méditerranée orientale en suivant des stratégies diplomatiques et militaires brillantes d’Idlib à Tripoli, tout indique que le partenariat turco-africain se renforcera davantage dans l’après-coronavirus.

Le président du Conseil d’affaires Turquie-Libye au sein du Conseil des relations économiques extérieures (DEIK), Murtaza Karanfil, explique d’ailleurs comment la Turquie peut s’emparer des parts de la Chine et de l’Italie dans le marché libyen (25%) et devenir ainsi le principal fournisseur en Afrique tout en sachant que la Libye est une porte d’entrée clé sur le continent.

En conclusion, même si l’épidémie de coronavirus a été un désastre sanitaire pour presque tous les pays du monde, elle peut aussi être une occasion de repenser le système mondial injuste et inéquitable. Si la Turquie devient le partenaire principal des pays africains, la vision gagnant-gagnant des relations diplomatiques et commerciales pourrait servir les intérêts de l’ensemble des parties et non uniquement ceux des plus forts.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/2b8Azk
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire