La victoire qui s’approche en Libye (étude)

0

 

Alors que les combats qui durent depuis longtemps en Libye progressent pour la première au profit du Gouvernement d’entente nationale, les forces loyales au général Haftar ont commencé à se retirer de plusieurs régions dont principalement dans l’ouest de la Libye.

 

La principale raison de ce changement sur le terrain libyen est certainement l’intervention de la Turquie en faveur du Gouvernement d’entente nationale (GNA). Après l’accord de coopération et de formation militaires entre la Turquie et le GNA, les Forces armées turques ont été positionnées à Tripoli et Misrata, permettant au GNA d’avoir la supériorité dans l’ait après certaines démarches militaires.

Les forces rattachées au général Haftar avaient réussi à prendre le contrôle d’une partie importante de la Libye avec notamment le soutien des Emirats arabes unis, de l’Egypte, de la France et de la Russie et elles étaient passées à l’action pour prendre Tripoli. La Turquie qui, depuis la révolution de 2011, soutenait politiquement le GNA qui est le gouvernement légitime aux yeux de l’ONU, a commencé à lui apporter un soutien militaire contre Haftar et ses soutiens. La Turquie avait prévu que si elle n’intervenait pas, une dictature militaire semblable à l’Egypte serait établie en Libye, ce qui menacerait autant le peuple libyen que les intérêts nationaux de la Turquie.

 

Après la signature d’un accord militaire avec le GNA, les forces turques ont été positionnées à Tripoli et Misrata pour former les forces du GNA et leur assurer des équipements militaires. Alors que le GNA connaissait des difficultés à cause du contrôle aérien que détenait Haftar, la Turquie a permis au GNA de reprendre le contrôle dans l’air par ses systèmes de défense aérienne et méthodes de guerre électronique. Elle a notamment permis aux forces du GNA d’avoir la supériorité sur les lignes de front contre les troupes de Haftar grâce aux drones TB2.

 

On peut voir que l’expérience acquise par la Turquie par ses propres moyens nationaux mais aussi dans la lutte contre l’organisation terroriste PKK et dans les champs de combat comme en Syrie, est transmise en Libye. Dans ce contexte, on peut constater que les drones armés ont perturbé l’équilibre militaire en faveur du GNA et détruit presque tous les systèmes de défense anti-aériens Pantsir d’origine russe, fournis aux forces de Haftar par les Emirats arabes unis.

 

Avec le soutien des Forces armées turques, les forces du GNA ont pris, au cours des dernières semaines, le contrôle de la région s’étendant jusqu’à la frontière tunisienne et de la base aérienne d’al-Wattia d’une importance stratégique. Les forces de Haftar ont perdu l’avantage du moral et les forces du GNA ont lancé de nouvelles opérations militaires pour reprendre des villes importantes comme Tarhouna et Sirthe.

 

Alors que les pays comme les Emirats arabes unis et la France qui sont préoccupés par le déroulement des faits sur le plan militaire, appellent à une solution politique, il ne semble pas très possible que les forces du GNA renoncent à leur mémento militaire sans avoir pris le contrôle des villes importantes.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/tXiWIe
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire