Opposition syrienne : « Le sérieux de la Turquie a permis la trêve la plus longue à Idleb »

0

Le cessez-le-feu en place depuis le 6 mars dernier dans la province d’Idleb, dans le nord de la Syrie, avait pu être établi et préservé grâce aux sérieux de la Turquie et de l’Armée nationale syrienne (ANS), a déclaré Nasr al-Hariri, président de la délégation représentant l’opposition syrienne aux pourparlers de Genève, tenus sous l’égide de l’Organisation des Nations unies (ONU).

Al-Hariri a accordé une interview à l’Agence Anadolu.

« Le cessez-le-feu à Idleb est la plus longue trêve atteinte ces 9 dernières années. Pourquoi? Parce qu’il s’agit du sérieux du pays frère et ami, la Turquie avec qui l’ANS a des intérêts en commun », explique le représentant syrien.

Hariri déplore également l’insuffisance dans la réaction de la communauté internationale face à la situation humanitaire dans le nord du pays en proie à la guerre, et exprime sa gratitude envers la Turquie, qui a su porter la voix de l’opposition.

Il a averti que le régime de Bachar al-Assad et ses alliés, en particulier l’Iran, tenteraient de passer outre le cessez-le-feu, comme ils l’ont fait les années précédentes, avec un prétexte de lutte contre le terrorisme, et des violations incessantes de la législation internationale.

Déclarant que le cessez-le-feu à Idleb est très important car il protège la vie de millions de personnes dans la région, Hariri a ajouté : « À ce stade, nous ne pouvons pas séparer distinctement le processus politique et les développements sur le terrain. Surtout pendant que le Régime et ses alliés considèrent la solution militaire comme la seule solution au problème syrien. Le message était qu’il n’y avait pas d’autre choix qu’une solution. Peut-être que le seul facteur qui pourrait attirer le régime et ses alliés à la table des négociations est ce qui s’est passé à Idleb. »

– Élections au sein de la délégation

S’exprimant sur le travail de la délégation représentant l’opposition syrienne à Genève, et les élections au sein du Haut-Comité représentatif, Hariri a déclaré : « Il n’y a aucun désaccord sur les élections des représentants. Le président, le vice-secrétaire et le secrétaire général de la délégation sont prêts à le faire. Le principal obstacle à cela est les questions internes concernant la réunion en bonne et due forme de la délégation, et la réunion des indépendants à Riyad. »

Hariri a noté que la communication entre l’Arabie saoudite, les composantes syriennes et la communauté internationale se poursuit et qu’une approche positive a été adoptée, telle que le maintien de l’unité et de la présence du comité, ainsi que la réalisation d’autres objectifs, notamment des élections.

Le président de la délégation a expliqué que la discussion sur la question des indépendants avait été reportée après les élections, ce qui, selon lui, constituait un progrès important.

Hariri a déclaré que le Haut-Comité représentatif a été créé à la suite des conférences de Riyad-1 et Riyad-2, avec l’accord de toutes les composantes de la communauté internationale et syrienne qui ont soutenu la solution politique, et tout changement dans l’accord précédent étant réalisé par le dialogue.

– Les travaux du Comité constitutionnel
Se référant aux travaux du Représentant spécial de l’ONU en Syrie, Geir O. Pedersen, au sein du Comité constitutionnel, Hariri a déclaré que le représentant des Nations Unies tentait de faire avancer les travaux du Comité vers une orientation où le contenu constitutionnel serait discuté.

Après que le régime a rejeté la proposition 7-8 et insisté sur un ordre du jour contraire au mandat confié au Comité constitutionnel, Pedersen a tenté de présenter une autre proposition, et cette proposition, qui a été acceptée après la réunion et l’accord, entre le Régime et le Comité représentatif, a été transférée au Conseil de sécurité.

« Après l’accord, le Comité a dû être invité, explique Hariri. Pedersen a proposé de tenir une réunion en ligne parce que le nouveau coronavirus empêchait une rencontre en face à face. Nous avions quelques réserves car les discussions en ligne ne seraient appropriées que pour certaines questions plus simples concernant la Syrie. Nous n’avons obtenu aucun résultat même lors des réunions. Malgré toutes ces négativités, nous avons répondu positivement à Pedersen, mais comme toujours, le Régime s’est opposé, mais a déclaré qu’il était prêt pour la réunion physique. »

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/je2WuN
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire