Rwanda / Génocide : Félicien Kabuga sera transféré à la justice internationale

0

 

Le présumé « financier » du génocide au Rwanda en 1994, Félicien Kabuga, sera transféré à la justice internationale, selon une décision, mercredi, de la cour d’appel de Paris, rapportée par les médias français.

« La cour d’appel de Paris a émis mercredi un avis favorable à la remise de Félicien Kabuga, accusé d’être le «financier» du génocide au Rwanda au Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI) », a écrit le journal français « Libération » sur son site.

Félicien Kabuga, recherché par la justice internationale depuis plus de deux décennies, avait été arrêté le 16 mai dernier en région parisienne, pour des crimes de génocide contre la communauté Tutsi au Rwanda en 1994.

« Agé de 84 ans, il résidait sous une fausse identité dans un appartement d’Asnières-sur-Seine, grâce à une mécanique bien rodée et avec la complicité de ses enfants », avait précisé le parquet de Paris suite à son arrestation.

Kabuga est notamment accusé d’avoir créé les milices Interahamwe, principaux bras armés du génocide de 1994 qui fit 800.000 morts selon l’ONU.

Il présidait la Radio télévision libre des mille-collines (RTLM), qui diffusa des appels aux meurtres des Tutsi, et le Fonds de défense nationale (FDN) qui collectait « des fonds » destinés à financer la logistique et les armes des miliciens Hutu Interahamwe, selon l’acte d’accusation du TPIR.

Il est également accusé d’avoir « ordonné aux employés de sa société (…) d’importer un nombre impressionnant de machettes au Rwanda en 1993 », avant de les faire distribuer en avril 1994 aux Interahamwe.

Réfugié en Suisse en juillet 1994 avant d’être expulsé, Félicien Kabuga avait ensuite temporairement rejoint Kinshasa. Il avait été signalé en juillet 1997 à Nairobi, où il avait échappé à une opération destinée à l’arrêter, puis à une autre en 2003, selon l’ONG spécialisée TRIAL.

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/2Ikztt
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire