Turquie : le combat des « Mères de Diyarbakir » rentre dans son 273ème jours

0

 

Le combat des « Mères de Diyarbakir » pour le retour de leurs enfants enlevés par l’organisation terroriste PKK, rentre dans son 273ème jours.

Le mouvement a été lancé le 3 septembre 2019, devant le siège du Parti démocratique des Peuples (HDP), critiqué pour ses liens avec le PKK, à Diyarbakir.

Ayten Elhaman, mère de jeune Bayram enlevé par le PKK, n’a pas eu de ses nouvelles depuis deux ans.

« Je ne quitterai pas cette place, même si 200 ans passent, a-t-elle déclaré. Nous sommes ici jusqu’à la mort. Nous y resterons. »

La mère Elhaman s’est adressée à son fils.

« Le HDP vous a trompés, a-t-elle dit. Notre État est toujours à nos côtés, venez vous rendre. Mon fils, tu me manques beaucoup, viens, je t’attends. Je m’adresse à tous les jeunes. Ne vous laissez pas faire par le HDP et sa branche jeunesse. »

Le père Omer Tokay participe au sit-in pour son fils Mehmet, enlevé il y a 9 ans, alors qu’il avait 14 ans.

« Je m’asseyais devant ma maison hier, avec mes amis, a-t-il affirmé. Un passant m’a dit ‘Tu nous as déshonorés’. Je lui ai demandé ‘Qui est-tu?’. Il a dit qu’il était de la branche jeunesse du HDP. Puis il a pris une photo de moi, ajoutant ‘J’enverrai ta photo au PKK, ils feront le nécessaire’. J’ai porté plainte immédiatement auprès de la police. Les policiers ont mis en garde cette personne. Je poursuivrai ce sit-in jusqu’au bout. »

L’organisation terroriste PKK, qui mène une campagne terroriste depuis plus de trente ans contre la Turquie, est responsable de la mort d’environ 40 mille personnes, dont un grand nombre de femmes, d’enfants et de nourrissons. Le PKK est classé comme organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’Union européenne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/C0Xlhv
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire