Les Etats-Unis financent à hauteur de 21 millions de dollars l’organisation terroriste YPG / PKK

0

 

Suite à l’entrée en vigueur de la « loi César sur la protection civile syrienne » prévoyant des sanctions pour les partisans du régime de Bachar al-Assad, les responsables américains ont donné 21 millions de dollars à l’organisation terroriste YPG / PKK.

Selon des informations obtenues de sources fiables par l’Agence Anadolu (AA), les États-Unis, dans le cadre de la loi sur la protection civile syrienne « César » du 17 juin, qui prévoit des sanctions contre le régime d’al-Assad, continuent de soutenir l’organisation terroriste YPG / PKK en Syrie.

Des responsables américains ont accordé 21 millions de dollars en espèces à l’organisation terroriste YPG / PKK pour ne pas qu’elle soit affectée par la loi en question.

L’organisation terroriste, qui a reçu ce soutien financier le lendemain de l’entrée en vigueur de la loi, a augmenté de 150% les salaires versés à ses terroristes dans les régions syriennes qu’elle occupe.

Les mêmes sources ont assuré qu’il ne s’agissait pas là d’une versement unique et que les responsables américains avaient promis de fournir des soutiens similaires si l’organisation terroriste en avait besoin.

– Le Pentagone a nié, la Coalition n’a pas répondu clairement

A la question posée par l’AA, le porte-parole de la Coalition internationale contre DAESH, dirigée par les États-Unis, a désigné le Pentagone comme apte à répondre. Le ministère américain des Affaires étrangères, quant à lui, a envoyé à l’AA une déclaration d’ordre générale très loin de répondre à une question précise.

Lorsque l’AA a de nouveau demandé directement à la Coalition: « Avez-vous fourni une aide financière directe aux SDG (YPG / PKK)? », le porte-parole, le colonel Myles Caggins, a déclaré qu’une aide de 1,2 million de dollars a été accordé aux terroristes du YPG / PKK, dissimulé sous l’acronyme SDG, pour la prévention et l’aide sanitaire contre le coronavirus (Covid-19).

A la question, « Sans parler des aides de santé antérieures, avez-vous donné de l’argent en raison de la loi César », c’est le département américain des Affaires étrangères qui cette fois est intervenu et affirmé qu’aucune aide financière n’a été versé à l’organisation terroriste.

Ainsi, la Coalition dirigée par les États-Unis a refusé de répondre de manière directe et claire à l’affaire soulevée par l’Agence Anadolu (AA) sur les versements effectués par les États-Unis à une organisation terroriste dont l’objectif est de diviser le territoire syrien.

Le YPG/PYD, une émanation de l’organisation terroriste PKK, a tentait de tirer profit de la guerre civile syrienne pour prendre le contrôle d’un pan important de territoire dans le nord syrien. Un dessein qui a volé en éclat avec les interventions militaires de la Turquie.

 

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/odrUct
Partagez.

À propos de l’auteur