Libye: charniers découverts à Tarhouna, le gouvernement veut porter l’affaire à la CPI

0

 

Le gouvernement libyen appelle à ce que les charniers découverts à Tarhouna, région utilisée par les milices illégales d’Haftar comme centre d’opérations et d’approvisionnement, soient traités auprès de la Cour pénale internationale (CPI).

Dans un communiqué, le ministère libyen des Affaires étrangères a fait savoir que le ministre Mohammed Seyyale a adressé une lettre au Conseil de sécurité de l’ONU.

Précisant que 11 charniers ont été découverts jusqu’à présent à Tarhouna, Seyyale a indiqué que certaines personnes y avaient été enterrées vivantes et que parmi celles-ci se trouvaient des femmes et enfants.

Dans sa lettre, Seyyale a appelé la CPI à déployer des efforts en vue d’entamer les procédures nécessaires pour l’enquête des crimes commis par les milices d’Haftar à Tarhouna et faire comparaitre devant la justice internationale, les auteurs de ces crimes.

« Le Conseil de sécurité de l’ONU doit faire preuve cette fois de détermination concernant les violations perpétrées par les milices d’Haftar à Tarhouna, qui constituent des crimes contre l’humanité » a écrit le ministre libyen, tout en soulignant qu’en évitant de faire suite aux appels lancés pour qu’il passe à l’action concernant les attaques des milices d’Haftar à Tripoli, le Conseil de sécurité a engendré les crimes commis à Tarhouna.

 

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/v0t033
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire