ONU : La Libye exprime sa reconnaissance au Qatar, à la Tunisie et à l’Algérie

0

 

Le ministère libyen des Affaires étrangères a remercié le Qatar, la Tunisie et l’Algérie pour leurs contributions à la session extraordinaire du Conseil des droits de l’homme des Nations unies consacrée à la Libye.

C’est ce qui ressort d’un communiqué du ministère libyen des Affaires étrangères, publié vendredi, à la suite de l’examen d’un rapport sur la situation humanitaire en Libye, lors de la 44e session du Conseil des droits de l’homme à Genève.

Le communiqué indique que le ministre libyen des Affaires étrangères, Mohamed Taher Siala, a eu des entretiens téléphoniques avec ses homologues du Qatar (Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani), de la Tunisie (Noureddine Erray) et de l’Algérie (Sabri Boukadoum), au cours desquels il leur a exprimé sa reconnaissance, au nom du gouvernement libyen.

Ces remerciements interviennent suite aux « contributions des trois pays à la session extraordinaire du Conseil des droits de l’homme (des Nations unies) consacrée à la Libye et pour la coordination des positions sur un certain nombre de questions », a ajouté Siala, sans donner plus de détails.

Lors de la 44e session du Conseil des droits de l’homme des Nations unies qui s’est tenue jeudi, à Genève, Stéphanie Williams, envoyée par intérim des Nations unies en Libye, a présenté un rapport sur la situation humanitaire dans le pays.

« Depuis avril 2019 (date du début de l’assaut de la milice de Khalifa Haftar contre Tripoli) jusqu’à l’expulsion de ses forces de Tripoli, les habitants de la capitale ont vécu sous des bombardements quasi constants, souffrants de fréquentes interruptions de l’approvisionnement en eau et en électricité », a déclaré Williams.

Et d’ajouter que, depuis le début de cette année jusqu’au 11 juin, la mission de l’ONU a recensé 146 morts et 235 blessés parmi la population civile, victimes des combats dont la capitale libyenne a été le théâtre.

Williams a également précisé que plusieurs morts, dont des enfants, ont été victimes des mines et des engins explosifs que la milice de Haftar a laissé après son retrait de la banlieue sud de Tripoli, ajoutant que cette situation mettait en danger les déplacés qui ont commencé à rentrer chez eux après la fin des combats.

L’armée libyenne a récemment remporté plusieurs victoires face à la milice de Haftar, notamment la libération de toutes les frontières administratives de Tripoli, ainsi que la reconquête de la ville de Tarhouna, de toutes les villes de la côte ouest, de la base aérienne d’Al-Wattia et des villes du Djebel Al-Gharbi (montagne occidentale).

Avec le soutien de pays arabes et européens, la milice Haftar avait lancé, depuis le 4 avril 2019, une attaque visant à s’emparer de la capitale, Tripoli, tuant et blessant un grand nombre de civils, et causant d’importants dégâts matériels à la ville et à ses infrastructures.

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/nZPuM4
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire