ONU : le Représentant permanent de la Libye appelle les Etats-Unis et l’Europe à sanctionner “Wagner

0

Le représentant permanent de la Libye auprès des Nations Unies, Taher al-Sunni a appelé, samedi, les États-Unis et l’Europe à imposer des sanctions aux mercenaires russes de “Wagner” et aux “Janjaweed” soudanais.

C’est ce qu’a réclamé al-Sunni dans un message posté via le réseaux social Twitter condamnant la présence de mercenaires russes dans le champ « Al-Charara », au sud de la Libye.

En effet, le champ “Al-Charara est le plus grand champ pétrolier de Libye, avec une capacité de production de plus de 300 000 barils par jour, ce qui représente environ un tiers de la production libyenne de brut en temps normal.

Pour al-Sunni, “le Conseil de sécurité n’est pas en mesure de punir des individus et des groupes de mercenaires tels que Wagner et les Janjaweed, ainsi que les milices de Khalifa Haftar, ayant violé toutes les résolutions internationales”.

“Il est temps que les États-Unis et l’Europe imposent des sanctions directes à ces personnes et gèlent leurs avoirs et ceux qui les financent, tout comme les entités terroristes”, a-t-il exigé.

Dans ce contexte, Washington avait exprimé, vendredi, sa préoccupation de la présence de Wagner et de mercenaires étrangers dans les installations dela compagnie pétrolière nationale Libyenne (National Oil Corporation ou NOC), notamment, dans le champ Al Charara.

La NOC a également exprimé sa profonde inquiétude à cet effet, affirmant qu’un convoi de dizaines de véhicules militaires est entré, jeudi, dans le champ pétrolier d’Al-Charara pour empêcher la reprise des exportations après une interruption qui a duré plusieurs mois.

Mustafa Sanallah, président de la National Oil Corporation, a rejeté « toute tentative de tout pays étranger d’empêcher la reprise de la production pétrolière en Libye ».

« Nous n’avons pas besoin de mercenaires russes ou d’autres mercenaires étrangers dans les champs pétroliers libyens, ils cherchent uniquement à empêcher la reprise de la production pétrolière », a-t-il expliqué dans un communiqué rendu public.

Le champ pétrolier d’Al-Charara a repris ses activités, Le 7 juin, après une interruption forcée qui a duré près de 5 mois, entraînant un impact financier négatif pour le Trésor public libyen.

Des milices de Khalifa Haftar avaient fermé le port de Zouitina (Est), le 17 janvier dernier, prétextant que les revenus de la vente de pétrole profitaient au gouvernement libyen, internationalement reconnu.

Le blocage illégal durant plus de 142 jours a engendré des pertes estimées à environ 5,2 milliards de dollars pour le Trésor public libyen.

La Libye renferme les plus importantes réserves de pétrole brut d’Afrique, toutefois, neuf années de conflit et de violences dans le pays, depuis l’éviction de l’ancien dirigeant, Mouammar Kadhafi, en 2011, ont entravé la production et les exportations.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/MF3LQw
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire