Allemagne : Le ministère de l’Intérieur commande une étude sur le racisme dans la police

0

Le ministre allemand de l’Intérieur, Horst Seehofer, a annoncé qu’il envisage de commanditer la réalisation d’une étude scientifique sur le racisme dans le corps de la police.

Récemment, un groupe de discussion d’extrême droite entre policiers dans plusieurs Landers allemands a été découvert ainsi que des rapports accusant des éléments de la police de racisme.

La télévision publique allemande a rapporté que le ministre a déclaré : « Il faut également examiner les difficultés auxquelles font face les policiers dans leur travail au quotidien ».

L’étude portera également sur le racisme observé dans plusieurs pans de la vie quotidienne et ce dans des secteurs sociaux divers, tels que le travail ou la recherche d’un appartement, a ajouté le ministre allemand.

Le Parti Social-Démocrate (SPD), allié à la coalition au pouvoir, avait auparavant appelé à élaborer une étude globale sur le racisme dans la police, mais Horst Seehofer s’y est opposé à l’époque.

Seehofer avait justifié son attitude initiale en estimant qu’il s’agit d’une erreur que d’examiner ce phénomène à l’aune des seuls services de sécurité’ relevant que c’est l’ensemble du corps de la police qui sera suspecté de racisme à travers cette approche.

Justifiant son changement de position, le ministre a relevé : « Rien n’a changé dans ma position sachant que ma confiance en la police est toujours grande».

Lundi soir, Olaf Scholz, vice-chancelier allemand, avait annoncé, de manière inopinée, que le « gouvernement fédéral envisage d’autoriser l’examen de l’étendue de racisme au sein de la police fédérale en ce moment ».

« Une étude sera élaborée, mais nous réfléchissons encore à l’appellation à lui donner », a-t-il précisé.

Il ressort d’un document interne du gouvernement qu’il ‘ne faut pas laisser, seuls, les membres de notre police, avec leurs expériences et il n’existe pas de tolérance avec le racisme, l’extrémisme et l’antisémitisme, selon la télévision publique.

Le document indiquer qu’il est « prévu en même temps d’analyser la relation entre la société et la police de manière plus rigoureuse en intégrant le changement des conditions sociales », relevant que la violence et la haine contre la police s’inscrivent également dans ce cadre.

Seehofer a souligné la semaine passée : « Nous n’avons pas de problèmes structurels avec l’extrémisme de droite au sein des services de sécurité ».

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/oSW12I
Partagez.

À propos de l’auteur