Trudeau : « La liberté d’expression n’est pas sans limites »

0

 

 « On n’a pas le droit de crier au feu dans un cinéma bondé de monde, il y a toujours des limites ». C’est en ces termes que le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, argumentait, vendredi, sa position en vertu de laquelle il estimait que « La liberté d’expression n’est pas sans limites ».

Animant une conférence de presse, vendredi après-midi, à Ottawa, Trudeau répondait à une question relative à la publication des caricatures blasphématoires et offensantes envers le Prophète Mohammed (Paix sur Lui) par des médias français et à la polémique soulevée au-delà des frontières de l’Hexagone.

Tout en maintenant de défendre la liberté d’expression, Trudeau a tenu à souligner avec force que « Nous nous devons d’agir avec respect pour les autres ».

Nous nous devons de chercher, a-t-il poursuivi, « à ne pas blesser de façon arbitraire ou inutile ceux avec qui nous sommes en train de partager une société et une planète ».

Contredisant les propos et positions du président français, Emmanuel Macron, le Premier ministre canadien a appelé à faire un usage « prudent » de la liberté d’expression.

« Dans une société pluraliste, diverse et respectueuse comme la nôtre, nous nous devons d’être conscients de l’impact de nos mots, de nos gestes sur d’autres, particulièrement ces communautés et ces populations qui vivent encore énormément de discriminations », a-t-il illustré sa pensée.

« C’est une question de respect, de ne pas chercher à déshumaniser ou blesser délibérément… Dans une société basée sur le respect de l’autre, sur l’écoute et l’apprentissage, ayons ces conversations complexes de manière responsable », a-t-il soutenu.

Trudeau a tenu, par ailleurs, à réitérer sa condamnation des récents attentats terroristes « affreux et épouvantables » survenus en France.

« C’est injustifiable et le Canada condamne de tout cœur ces actes en se tenant toujours aux côtés de nos amis français qui vivent des moments extrêmement difficiles », a-t-il dit.

De son côté, le chef du Nouveau Parti Démocratique (NPD, 4éme force politique au parlement), Jagmeet Singh, avait indiqué, plus tôt cette semaine, que « la liberté d’exprimer nos pensées n’est pas une liberté de créer expressément des divisions [et de]la haine ».

Trois personnes ont été tuées à l’arme blanche, jeudi matin, dans une église de la ville française de Nice (sud). L’auteur de cet abject attentat a été appréhendé par la police.

 

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/ZNsaID
Partagez.

À propos de l’auteur