Azerbaïdjan : l’Arménie viole la trêve et propage des mensonges

0

 

Alors que l’Arménie continue de violer le cessez-le-feu, les forces azerbaïdjanaises ont réussi à repousser les attaques et à maintenir leur supériorité sur le terrain, a déclaré, mardi, le ministère azerbaïdjanais de la défense.

Les forces arméniennes ont utilisé des armes légères et des mortiers pour cibler les positions militaires azerbaïdjanaises dans les régions de Tovuz, Gadabay et Dashkesan, a déclaré le ministère dans un communiqué.

Il a également rejeté les allégations « totalement fallacieuses » de l’Arménie concernant la situation militaire sur le front.

« L’information diffusée par la partie arménienne selon laquelle ils ont repoussé les unités de l’armée azerbaïdjanaise dans la partie sud du front, pour les ramener aux positions qu’elles occupaient précédemment, est complètement fausse », a déclaré le ministère azerbaïdjanais dans un autre communiqué.

« L’armée azerbaïdjanaise est supérieure à l’ennemi sur le plan tactique et au niveau de la puissance de feu dans toutes les zones du front », explique le ministère.

Le ministère de la défense azerbaidjanais a également nié les affirmations de l’Arménie selon lesquelles les forces azerbaïdjanaises auraient attaqué des civils.

« L’information diffusée par les médias arméniens selon laquelle l’armée azerbaïdjanaise aurait à nouveau visé des civils dans les villes de Choucha et de Khojavend ce matin est fallacieuse. L’armée azerbaïdjanaise ne cible pas les civils ni les infrastructures non militaires », peut-on lire dans le communiqué.

Selon le ministère azerbaïdjanais, les forces arméniennes ont ciblé, mardi matin, la ville de Fizuli et ses villages environnants avec des roquettes d’artillerie de type Smerch.

 

– Le conflit du Haut-Karabakh

Depuis que les affrontements ont éclaté le 27 septembre, l’Arménie n’a cessé d’attaquer les civils et les forces azerbaïdjanaises, allant même jusqu’à violer trois cessez-le-feu humanitaires depuis le 10 octobre.

Les relations entre les deux anciennes républiques soviétiques sont tendues depuis 1991, lorsque l’armée arménienne a occupé le Haut-Karabakh, ou Nagorno-Karabakh, un territoire internationalement reconnu comme appartenant à l’Azerbaïdjan.

Environ 20 % du territoire azerbaïdjanais – y compris le Haut-Karabakh et sept régions adjacentes – sont sous occupation arménienne illégale depuis près de trois décennies.

Alors que les puissances mondiales ont appelé à un cessez-le-feu durable, la Turquie a soutenu le droit de Bakou à l’autodéfense et a exigé le retrait des forces d’occupation arméniennes.

De nombreuses résolutions des Nations unies appellent également au retrait des forces d’occupation arméniennes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/Azwn8p
Partagez.

À propos de l’auteur