Cavusoglu : « Le terrorisme n’a ni religion, ni identité ni race »

0

 

Participant par visioconférence à la 130e réunion du Comité des ministres du Conseil de l’Europe, le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu a souligné que le terrorisme n’a ni religion, ni identité ni race. « Rien ne peut justifier la violence ni le meurtre d’une personne », a-t-il assuré.

Selon Cavusoglu, la liberté d’expression est une des pierres angulaires de la démocratie, mais le dénigrement des valeurs sacrées d’une quelconque religion ne peut être perçu comme une liberté d’expression.

A ce sujet le ministre a rappelé une déclaration faite en 2006 par le président français de l’époque, Jacques Chirac, selon laquelle « si la liberté d’expression est un des fondements de la République, celle-ci repose également sur les valeurs de tolérance et de respect de toutes les croyances ». « Tout ce qui peut blesser les convictions d’autrui, en particulier les convictions religieuses, doit être évité. La liberté d’expression doit s’exercer dans un esprit de responsabilité. Je condamne toutes les provocations manifestes, susceptibles d’attiser dangereusement les passions » avait ajouté Chirac.

Pour Cavusoglu, s’obstiner dans le sens contraire, ne fera qu’approfondir la polarisation et nourrir le radicalisme. La projection des caricatures du prophète Mohamed sur les bâtiments publics en France et l’incendie du Coran, font partie de ces « exemples malencontreux ».

« Nous devons redécouvrir le vivre-ensemble en Europe et le Conseil de l’Europe doit jouer un rôle précurseur à ce sujet » a-t-il relevé.

Saluant la nomination d’un émissaire spécial par le Conseil de l’Europe pour lutter contre les crimes de haine antisémites et islamophobes, Cavusoglu a dit espérer que la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI) contribue à mettre fin à ces crimes.

 

 

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/WAlxQC
Partagez.

À propos de l’auteur