Lavrov : « Nous continuerons à travailler avec Ankara pour résoudre le conflit du Haut-Karabakh »

0

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que son pays continuera à travailler avec la Turquie pour résoudre la question de la région azerbaïdjanaise occupée du Haut-Karabakh.

C’est ce qui ressort d’une interview accordée par Lavrov au journal russe « Kommersant », dans laquelle il est revenu sur la situation dans la région du Haut-Karabakh, sur les relations entre Moscou et Ankara et sur le dossier syrien et libyen.

Lavrov a indiqué que « la Turquie et la Russie sont deux partenaires étroits qui ont une vision stratégique interactive et qu’ils font montre de souplesse et d’esprit pratique ».

Il a ajouté que les « deux pays œuvrent à résoudre les crises dans plusieurs régions ».

Lavrov a affirmé que « la question du Haut-Karabakh diffère des autres conflits », affirmant que Moscou « n’appuie pas une résolution de la crise dans cette région par la force ».

Il a ajouté que « bien qu’un cessez-le-feu permanent ne pourrait être garanti dans l’immédiat, il n’en demeure pas moins que nous continuerons à user de notre influence dans la région et à œuvrer avec nos partenaires turcs pour stopper la guerre et lancer un dialogue entre les deux parties pour garantir la réunion de Bakou et d’Erevan autour de la table des négociations ».

Il a ajouté « nous appuyons une action avec tous les partenaires et les pays du voisinage qui sont à même d’influencer les protagonistes en vue d’identifier une solution à la crise, par les voies et moyens diplomatiques et politiques ».

Lavrov a mis l’accent sur « l’importance que revêtent le respect par les deux parties des accords de cessez-le-feu et le lancement du processus de négociations selon un calendrier préétabli ».

Le ministre russe des Affaires étrangères a formulé l’espoir de voir les hostilités s’arrêter dans le Haut-Karabakh.

S’agissant de la question syrienne, Lavrov a indiqué que « le résultat de la coopération diplomatique, militaire et dans le domaine de renseignements entre les Russes et les Turcs a permis de poursuivre l’action et l’interaction entre les deux pays au sujet du dossier syrien ».

« Nous continuons à assurer des patrouilles ruses et turques dans la zone de l’est de l’Euphrate et dans la ville de Idleb et nous ouvrons à anéantir les groupes terroristes, tout en aménageant les conditions requises pour un retour sécurisé des réfugiés en Syrie », a-t-il insisté.

Pour ce qui est de la Libye, Lavrov a souligné « qu’ils œuvrent à résoudre la question libyenne en coopération avec la Turquie, de même qu’ils ont travaillé à la réunion des conditions nécessaires pour lancer un dialogue inclusif entre les Libyens, sous les auspices des Nations unies ».
En réaction à une agression militaire arménienne du 27 septembre dernier, l’Azerbaïdjan a lancé une opération militaire pour libérer son territoire.

Depuis cette date, l’Arménie a violé à maintes reprises les trois trêves humanitaires conclues, tandis que l’Azerbaïdjan est parvenu à récupérer quatre villes, trois localités et près de 200 villages ainsi que plusieurs collines stratégiques.

L’Arménie occupe depuis 1992 près de 20 pc du territoire azerbaïdjanais. Il s’agit du District du Haut-Karabakh, cinq provinces de l’ouest du pays ainsi que de vastes parties des provinces de Agdam et de Fuzili.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/2J5oE3
Partagez.

À propos de l’auteur