OCI : la démolition des installations palestiniennes est synonyme de nettoyage ethnique

0

 

Dans un communiqué paru lundi, l’Organisation de la coopération islamique a déclaré que la démolition des logements palestiniens constituait « une occupation coloniale et un nettoyage ethnique », en dénonçant la démolition israélienne d’habitations et de bâtiments dans une communauté bédouine palestinienne de la région de la vallée du Jourdain.

L’armée d’occupation israélienne a détruit au cours de la semaine dernière la communauté « Humsa Al Bqai’a », à l’est de la ville de Tubas (nord), laissant ses 85 habitants palestiniens sans abris.

Dans un communiqué, l’organisation (qui réunit 57 pays et dont le quartier général est basé à Djeddah) a condamné « la démolition des d’habitations et des écoles par Israël et le déplacement de dizaines de familles palestiniennes de leurs foyers et de leurs terres ».

L’organisation a aussi ajouté : « Cela s’inscrit dans le cadre des politiques de nettoyage ethnique et des plans d’annexion et de colonisation de l’occupation israélienne dans les territoires palestiniens, ce qui constitue une violation du droit international et des résolutions de l’ONU. »

L’organisation a appelé la communauté internationale à assumer ses responsabilités en faisant pression sur les autorités israéliennes pour qu’elles mettent fin à leurs « violations et crimes dans tous les territoires palestiniens occupés, et à fournir une protection internationale au peuple palestinien conformément à la Convention de Genève ».

L’organisation a également affirmé dans sa déclaration que « ce qui se passe ne sert en rien le processus de paix global et juste, tel qu’il est promu par l’initiative arabe et les résolutions pertinentes de l’ONU, basée sur la solution à deux États, avec Jérusalem-Est comme capitale ».

« Humsa Al-Buqiʻa » est l’un des 38 villages bédouins qui sont, partiellement ou complètement, situés à l’intérieur d’une zone qu’Israël a déclaré comme un champ de tir militaire dans la vallée du Jourdain.

Le village constitue l’une des communautés les plus vulnérables de Cisjordanie, avec un accès limité à l’éducation, aux services de santé, à l’eau potable, à l’assainissement et aux infrastructures d’électricité.

Depuis le début de l’année 2020, les autorités israéliennes ont démoli 689 bâtiments en Cisjordanie, y compris dans la ville de Jérusalem-Est, et déplacé 869 Palestiniens, les laissant sans abris, selon un récent recensement des Nations Unies.

 

 

 

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/k4vKS7
Partagez.

À propos de l’auteur