Cavusoglu : « Insulter notre prophète ne peut être considéré comme une liberté d’expression »

0

 

Le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu a participé à la 12e conférence des ambassadeurs organisée à Ankara.

Le ministre s’est d’abord exprimé au  sujet des pourparlers de Chypre.

« Les Chypriotes turcs ne prendront pas part à la table des négociations juste pour avoir négocié. Ils ont donné clairement ce message lors de l’élection présidentielle (remportée par Ersin Tatar » a estimé Cavusoglu.

Concernant les activités de recherches d’hydrocarbures, il a souligné que toutes initiatives excluant la Turquie sont vouées à l’échec. « Que personne ne s’attendent à ce que la Turquie renonce aux ressources auxquelles elle a droit » a-t-il renchéri.

Le ministre turc est revenu par la suite à la montée de l’islamophobie en Europe.

Selon Cavusoglu, chercher à « structurer » les religions d’autrui au lieu de faire preuve de tolérance et d’apprendre le vivre-ensemble, est clairement de l’indécence.

« Nous ne pouvons percevoir les insultes à l’encontre de notre prophète qui a une place toute particulière dans le cœur de plus de 1,5 milliard de personnes, comme une liberté d’expression. Notre position à ce sujet est claire et justifiée », a-t-il conclu.

 

 

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/6HnszF
Partagez.

À propos de l’auteur