Akar: « La Turquie va prendre part à la force de maintien de la paix dans le Haut-Karabagh »

0

 

 

AA / Ankara 

Le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, a confirmé que les forces armées turques prendront part à la force de maintien de la paix au Haut-Karabagh, aux côtés des Russes, pour assurer l’application de l’accord de cessez-le-feu signé par l’Azerbaïdjan et l’Arménie.

Akar s’est exprimé, jeudi, lors des discussions au Parlement turc sur le budget de l’année 2021.

Il est revenu sur de nombreux dossiers, dont en premier lieu celui du conflit du Haut-Karabagh, qui a pris fin lundi soir après la signature d’un accord entre les deux belligérants, sous l’égide de Moscou.

Il a d’abord, à nouveau, félicité l’Azerbaïdjan pour sa victoire.

« La Turquie va prendre part à la force de paix dans le Haut-Karabagh, afin de superviser et contrôler le respect et l’application de l’accord », a-t-il assuré, confirmant l’annonce du Président Erdogan de mercredi.

Le ministre a ensuite commenté les débats autour de l’acquisition par la Turquie du système de défense aérienne russe S-400, sujet de discordes avec Washington.

« Nous continuons à préparer et faire les contrôles du système de défense aérienne et de fusées que nous avons acquis, comme planifié », a-t-il indiqué.

Avant de s’exprimer sur les craintes américaines concernant la compatibilité avec les systèmes de l’OTAN.

« Nous sommes disposés à étudier les craintes des États-Unis sur la compatibilité technique entre les S-400 et les chasseurs F-35. Notre proposition de groupe de travail conjoint est toujours valable », a-t-il déclaré.

Mais la Turquie reste néanmoins déterminée à faire usage de ses S-400. « Tout comme certains membres de l’OTAN utilisent les systèmes S-300, la Turquie fera de même avec les S-400 », faisant référence aux S-300 de la Grèce notamment.

Justement, sur la Grèce et les tensions en Méditerranée orientale, autour des limites des eaux territoriales et le partage des hydrocarbures de la région, Hulusi Akar a répété la position de la Turquie.

« Nous continuerons à nous opposer avec détermination aux efforts visant à emprisonner la Turquie dans ses eaux territoriales en Mer Égée et dans le Golfe d’Antalya en Méditerranée ».

Et d’ajouter : « Nous ne visons les droits de personne. Mais nous ne laisserons non plus personne s’approprier nos droits. Nous mourrons pour cela s’il le faut, mais nous ne permettrons aucun fait accompli. »

Pour conclure, le ministre de la Défense est revenu sur la lutte contre la pandémie de Covid-19 au sein des forces armées turques. « Nous sommes une des armées, à travers le monde, à le mieux lutter contre le coronavirus », a-t-il assuré.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/WbfHVg
Partagez.

À propos de l’auteur