Cavusoglu: « L’Arménie paiera le prix si elle viole encore le cessez-le-feu »

0

 

L’Arménie « paiera le prix » si elle viole le dernier accord de paix et de cessez-le-feu avec l’Azerbaïdjan sur le conflit du Haut-Karabakh, a déclaré jeudi le chef de la diplomatie turque.

« Ils [les forces arméniennes]devraient soit quitter le territoire volontairement en respectant l’accord, soit l’héroïque armée azerbaïdjanaise reprendra ces terres comme elle l’a fait jusqu’à présent. Il n’y a pas d’autre choix », a déclaré Mevlut Cavusoglu lors d’une conférence de presse à Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan.

L’Azerbaïdjan n’est pas « désireux de verser du sang » et a été très patient pour résoudre le conflit en paix, a-t-il dit, ajoutant: « Après cela, le choix revient à l’Arménie [de verser du sang ou de résoudre la question pacifiquement] ».

S’exprimant sur la création du centre de rétablissement de la paix pour superviser le cessez-le-feu sur le territoire du Haut-Karabakh, M. Cavusoglu a déclaré que le rôle de la Turquie serait exactement le même que celui de la Russie dans le cadre de la surveillance conjointe.

Il a souligné que le « seul objectif » de l’accord de paix est le retour des terres occupées à l’Azerbaïdjan.

« Jusqu’à présent, l’héroïque armée azerbaïdjanaise a fait ce qui était nécessaire sur le terrain, et maintenant, grâce à la diplomatie, des travaux sont en cours pour rendre les terres occupées en fonction du calendrier » a continué le chef de la diplomatie turque.

M. Cavusoglu a également souligné que la France – coprésident avec la Russie et les États-Unis du Groupe de Minsk de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) formé en 1992 pour trouver une solution pacifique au conflit – n’est pas objective sur la question du Haut-Karabakh.

« Le trio de Minsk doit tirer des leçons de ce processus, en particulier la France. Des déclarations biaisées sont faites même après l’accord de cessez-le-feu », a-t-il déclaré.

Le ministre Cavusoglu a indiqué que la Turquie et la Russie ont convenu de créer un centre de surveillance conjoint.

« Le document final a été signé entre le ministre de la Défense Hulusi et le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou. Nous accordons de l’importance au rôle joué par la Russie dans l’accord. Nous parlerons des détails demain avec la délégation russe qui viendra. Les détails du travail que le Centre exécutera, seront déterminés lors de la réunion de demain. Le rôle de la Turquie sera le même que celui de la Russie. Le centre de contrôle et de surveillance jouera des fonctions importantes. Il enquêtera et signalera les observations, les constats et les violations. Nous espérons que le cessez-le-feu conduira à une stabilité permanente. Nous soutiendrons l’Azerbaïdjan tel qu’il le souhaite » a conclu le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/CzGKhj
Partagez.

À propos de l’auteur