Walid Assaf : « Des colons ont tenté de constuire 15 foyers de colonisation en Cisjordanie »

0

 

Un responsable palestinien a déclaré qu’au cours des trois derniers mois, les colons israéliens ont tenté de construire 15 foyers de colonisation dans plusieurs zones de la Cisjordanie, dont la plupart a été annulée suite aux mouvements populaires palestiniens.

S’exprimant à l’Agence Anadolu, Walid Assaf, chef de la Commission de résistance contre le mur et la colonisation (officielle), a expliqué à que « plus de 15 foyers de colonisation ont été créés au cours des trois derniers mois, dont certains ont été désimplantés ».

Assaf a révélé que les colons ont construit des colonies dans des zones considérées comme étant « terres du gouvernement », afin d’éviter toute opposition.

– Deux foyers de colonisation construits en une journée

Mardi, des colons ont pris d’assaut deux sites en Cisjordanie, dont l’un était un camp militaire, puis une autre colonie dans le village de Sanur, au sud de Jénine (nord) et un autre près de Bethléem (sud).

Assaf a déclaré que le premier site est connu sous le nom de « Tarsala » qui était, pendant plusieurs années, sous le contrôle de l’armée d’occupation et les colons jusqu’à leur retrait en 2005.

Il a ajouté que le retrait du site avait eu lieu en conjonction avec le retrait unilatéral de la bande de Gaza et de quatre petites colonies dans le nord de la Cisjordanie. Cependant, des colons ont tenté d’y retourner pour construire un nouveau foyer.

À cet égard, le journal israélien Haaretz a rapporté, mardi, que des dizaines de colons, dont un membre de la Knesset du parti Likoud (dirigé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu) sont arrivés dans la  »colonie de Sanur » évacuée dans le cadre du plan de désengagement exécuté par le PM israélien défunt Ariel Sharon, annonçant leur intention de reconstruire la colonie.

« Il y a quelques semaines, des colons ont, également, installé une tente dans la ville de Battir, à l’ouest de Bethléem et étaient contraints de la retirer suite au soulèvement des habitants. Mais ils l’ont reconstruite à nouveau », a-t-il dit.

Le responsable palestinien a exprimé sa crainte quant à la poursuite de construction des foyers de colonisations, transormés plus tard en des unités coloniales.

« Les mouvements populaires sont, jusqu’ici, le seul moyen pour empêcher la création de ces foyers de colonisation dans le sud, le centre et le nord de la Cisjordanie. Ainsi, il est inutile de s’adresser à la justice israélienne pour la désimplantation », a-t-il poursuivi.

– Le nombre des colonies israéliennes en hausse… Sous le mandat de Trump

Le projet de construction des foyers de colonisation s’est intensifié à l’arrivée de Trump en 2017 et l’annonce de l’annexion d’un tiers de la Cisjordanie occupée.

Walid Assaf a souligné que les colons se sont lancés dans « une course contre la montre » pour intensifier la construction des colonies, avant le départ du Président américain sortant, Donald Trump, de la Maison Blanche.

Le mouvement israélien de gauche « La Paix Maintenant » a indiqué, à cet égard, que les autorités israéliennes ont autorisé la construction de 26 331 nouveaux logements en 2017-2020, contre 10 331 colonies entre 2013 et 2016.

« Le nombre d’appels d’offres a doublé dans les colonies, où la proposition de 2 425 unités de logement dans les colonies, contre 1 164 unités de logement les quatre années précédentes », a indiqué l’ONG.

– S’imposer à travers la construction des tentes

Pour Assaf, des colons sont retournés à des foyers de colonisations construits sur des terrains palestiniens, à l’instar du foyer de Homesh (au sud de Jénine). « Ainsi, il existe une décision d’évacuation émises par la Cour suprême israélienne, qui ne semble pas respectée », a-t-il dit.

« L’élargissement des foyers commence généralement par la mise en place d’une tente ou une caravane, puis s’étendent jusqu’à ce qu’elles ne deviennent une colonie », a-t-il expliqué.
Et de poursuivre : « certains d’entre eux sont construits à proximité des zones militaires afin que les Palestiniens ne s’y approchent ».

Le chef de la Commission de résistance contre le mur et la colonisation (officielle) Walid Assaf a, par ailleurs, fait savoir que les colons sont soutenus par le gouvernement israélien.

Selon la même source, le Conseil des colonies veille à leur fournir les services nécessaires de protection et d’infrastructure tels que l’eau, l’électricité et autres, tandis que l’unité des colonies affiliée du ministère israélien de l’Agriculture leur offre des tentes et des maisons mobiles, installées sur des terres qui ne leur appartiennent pas.

Jusqu’à la fin de 2017, le gouvernement israélien a reconnu 131 colonies (excepté les foyers de colonisation à Jérusalem-Est et à Hébron). Par ailleurs, 110 autres ne sont pas officiellement proclamées, malgré l’accord des autorités gouvernementales, selon l’organisation israélienne de défense des droits humains B’Tselem.

L’ONG rapporte, également, un nombre estimé de 622 670 colons israéliens en 2017, en Cisjordanie occupée.

 

 

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/IjNwAY
Partagez.

À propos de l’auteur