Le PKK représente toujours une menace en Syrie

0

 

L’organisation terroriste PKK a repris forme en profitant du chaos en Syrie et proclamé d’une manière préarrangée les cantons d’Afrine, Kobané et Djezireh suite à une entente avec le régime d’Assad. Le PKK a ensuite utilisé la lutte contre Daesh pour s’engager militairement avec les Etats-Unis et tenter d’unir les cantons pour former un Etat terroriste coupant totalement la frontière sud de la Turquie. La Turquie a pris des mesures préventives après avoir constaté cette menace, et a réussi à réduire la menace avec les opérations Bouclier de l’Euphrate, Rameau d’olivier et enfin Source de paix. Toutefois, le PKK est toujours présent dans la région.

 

Le PYD et l’YPG, branches syriennes de l’organisation terroriste PKK, maintiennent leur présence sous l’égide des Forces démocratiques syriennes (FDS) qui englobe également les Arabes, d’Aïn-al-Arab au sud de l’Euphrate, jusqu’à Raqqa et Deir ez-Zor au Sud, et Manbij et Tall Rifat à l’ouest. En créant une structure administrative dans ces régions, ils contrôlent une part importante des ressources de gaz naturel et de pétrole en Syrie sous les auspices des Etats-Unis. L’organisation détient également de vastes terrains agricoles dans la région et une bonne partie des ressources hydrauliques, qui sont rares dans le pays. Même si la Turquie a réussi à sauver des régions comme Tall Abyad et Ras el-Aïn avec la dernière opération en date, Source de Paix, l’organisation terroriste occupe de facto un espace d’environ 40 000 km2.

Au terme de l’opération Source de Paix, la Turquie a conclu des accords avec les Etats-Unis puis avec la Russie, et notamment un protocole important signé avec la Russie à Sotchi, comprenant des engagements sur l’est de l’Euphrate. Selon cet accord, l’organisation terroriste a accepté de se retirer de 32 km de la région à Aïn al-arab allant jusqu’à Malikiye-Fishabur vers le sud. Mais on constate qu’elle ne l’a pas fait. Par ailleurs, l’organisation terroriste utilise les régions de Tall Rifat, Ayn Issa et Tall Amir pour lancer constamment des attaques terroristes contre les régions contrôlées par la Turquie. Des centaines de civils ont péri dans ces attaques commises généralement à la bombe. L’organisation vise ici la stabilité des « régions sauvées ».

 

Par conséquent, alors que la présence en Syrie de l’organisation terroriste continue à représenter une menace pour la Turquie, le lancement de nouvelles opérations ne semble pas très probable tant que l’organisation ne se sera pas retirée de 32 km au sud de la frontière. Dans la situation actuelle, la présence du PKK en Syrie continue de représenter une menace dans tous les cas, pour l’est comme l’ouest de l’Euphrate.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/WYr9i7
Partagez.

À propos de l’auteur