Le régime syrien a assassiné 98 personnes à Deraa malgré un accord

Le régime syrien a assassiné 98 personnes à Deraa malgré un accord

98 personnes de la province syrienne de Deraa ont été tuées des suites de tortures perpétrées par les forces du régime, et ce en dépit d’un accord conclu avec les habitants de la province, située dans le sud du pays.

Des sources locales ont rapporté à l’agence Anadolu que le régime syrien a tué de nombreux citoyens client qui ont consulté ces institutions pour bénéficier de la décision de grâce annoncée auparavant en vertu d’un accord conclu entre le régime et les habitants de la province en 2018

Parmi les victimes, figurent 40 militaires dissidents de l’armée au tout début de la révolution syrienne, avant qu’ils ne décident de regagner leur province dans le cadre de l’accord et de l’amnistie accordée par le régime.

Selon « Syria TV », les forces du régime ont remis, samedi, la dépouille du jeune Moiadh Ata Al-Samadi à sa famille, qui habite le Rif oriental de Deraa, après son exécution.

Une source autorisée a indiqué que al-Samadi est un officier dissident, au grade de capitaine, qui travaillait au ministère de l’Intérieur du régime, en 2012, ajoutant qu’il s’est rendu, pour une régularisation de sa situation, à la section de la police politique après l’annonce de l’accord de 2018 destiné, entre autres, aux dissidents.

Dans le même ordre d’idées, des dizaines parmi les habitants de Deraa, qui ont contacté les institutions compétentes du régime pour bénéficier des termes de l’accord de 2018, croupissent toujours dans les geôles syriennes.

Cela intervient à un moment où le régime syrien a appelé, au cours d’une conférence internationale tenue récemment à Damas, les réfugiés à l’étranger à retourner au pays, en leur offrant des garanties.

Il convient de noter que le régime syrien et son allié russe sont parvenus à un accord, en juillet 2018, avec les habitants de la province de Deraa, dont ils ont pris le contrôle à la suite d’opérations militaires lancées, en juin de la même année ; la région étant soumise auparavant au contrôle de l’opposition.

Dans le cadre de l’accord précité, Damas avait décidé d’amnistier les civils et les militaires souhaitant conclure une réconciliation.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/ywVNsN