Réflexions sur l’assassinat de Fahrizade

Réflexions sur l'assassinat de Fahrizade

Le Moyen-Orient a été secoué par l’assassinat du scientifique Muhsin Fahrizade, qui était l’architecte en chef du programme nucléaire iranien.

Alors que de nombreuses allégations ont été exprimées après le meurtre de Muhsin Fahrizade, toutes les flèches pointent à nouveau Israël. Tandis que la probable réaction de l’Iran est source curiosité, le fait que l’attaque ait eu lieu avant que Biden, connu pour sa politique relativement tolérante envers l’Iran, n’entame son mandat présidentiel aux États-Unis, est une chose particulièrement importance.

Lorsque nous regardons l’histoire récente, Israël et les pays du Golfe de la région ainsi que les Etats-Unis étaient sérieusement préoccupées par les ambitions nucléaires de l’Iran. De nombreuses mesures ont été prises pour empêcher l’Iran de disposer d’une capacité nucléaire. D’une part, les menaces de sanctions des Etats-Unis, d’autre part, diverses tentatives de sabotage et parfois des assassinats de scientifiques. Cependant, pendant le mandat d’Obama, une parenthèse a été ouverte à cette politique et des discussions ont été lancées avec l’Iran. Les parties sont parvenues à aboutir à un accord avec le soutien de l’UE. L’Iran a accepté la transparence ainsi que diverses restrictions concernant son programme nucléaire. Toutefois, cette situation ne pouvait satisfaire ni Israël ni les pays du Golfe comme l’Arabie saoudite. Ils ont accusé l’Iran de poursuivre sa politique expansionniste dans la région en instrumentalisant l’accord nucléaire. Dans ce contexte, ils ont lancé de sérieuses activités de lobbying contre Obama, mais on ne peut pas dire qu’ils ont obtenu des résultats. Jusqu’à ce que Trump arrive.

Quand Israël et les pays du Golfe ont encouragé Trump avec les moyens appropriés, la nouvelle administration de la Maison Blanche s’est retirée de l’accord nucléaire et a entamé une politique de pression maximale et de sanctions très lourdes contre l’Iran. L’Iran, pour sa part, a répondu en poursuivant son programme nucléaire, surmontant les restrictions précédentes. La pression et les efforts d’Israël et de l’Arabie saoudite pour que Trump lance une opération militaire contre l’Iran n’ont pas donné de résultats .

A présent, Trump a perdu les élections et Biden, qui a une approche similaire à celle de l’époque d’Obama envers l’Iran, arrive au pouvoir. Ce développement a grandement perturbé Israël et le bloc du Golfe dans le contexte de l’Iran. Une équation où les négociations nucléaires peuvent recommencer et où de lourdes sanctions contre l’Iran peuvent être levées effraie beaucoup cette coalition. Et c’est a ce moment-là qu’a eu lieu l’assassinat de Muhsin Fahrizade, un scientifique qui est l’un des architectes du programme nucléaire iranien. L’objectif est d’augmenter la tension avant Biden et même de créer une spirale de conflit, si possible, qui oblige l’Iran à répondre. L’Iran, en revanche, semble continuer avec sa “patience stratégique”, même s’il fait des discours de vengeance destinés à l’opinion publique. Cependant, la coalition concernée peut également faire un nouveau pas sans attendre la réponse de l’Iran.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/zar5Xd