Plus de 80 millions de personnes déplacées de force dans la première moitié de 2020 (UNHCR)

Plus de 80 millions de personnes déplacées de force dans la première moitié de 2020 (UNHCR)

Un rapport de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés a estimé que les déplacements forcés dans le monde dépassaient les 80 millions à la mi-année, notant que le tableau complet pour 2020 n’est pas encore établi.

« Les déplacements forcés ayant doublé au cours de la dernière décennie, la communauté internationale ne parvient pas à sauvegarder la paix », a déclaré Filippo Grandi, le haut-commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.

« Nous franchissons maintenant un autre jalon sombre qui continuera de croître à moins que les dirigeants mondiaux arrêtent les guerres. »

La Turquie a accueilli le plus grand nombre de réfugiés au monde avec 3,6 millions de personnes.

La Colombie est en deuxième place avec 1,8 million, y compris les Vénézuéliens déplacés à l’étranger.

La Turquie a continué d’accueillir plus de la moitié des réfugiés syriens.

Au début de cette année, la persécution, les conflits et les violations des droits de l’homme ont contraint quelque 79,5 millions de personnes à quitter leur domicile, a déclaré le HCR.

Le HCR a déclaré qu’en dépit de l’appel urgent du secrétaire général de l’ONU en mars pour un cessez-le-feu mondial alors que le monde lutte contre la pandémie, les conflits et les persécutions se poursuivent.

La violence en Syrie, en République démocratique du Congo, au Mozambique, en Somalie et au Yémen a entraîné de nouveaux déplacements au premier semestre 2020.

De nouveaux déplacements importants ont également été enregistrés dans la région du Sahel central en Afrique alors que les civils sont confrontés à des violences brutales, notamment des viols et des exécutions, a déclaré l’agence pour les réfugiés.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/zSIPFW