L’ONU préoccupée par l’adoption du projet de loi anti-musulman en France

0

 

Le gouvernement français a adopté le projet de loi critiqué pour « cibler l’islam et les musulmans ».

Le projet de loi, annoncé par le président Emmanuel Macron le 2 octobre, a été adopté en Conseil des ministres.

Le Premier ministre français Jean Castex a affirmé lors d’une conférence de presse tenue après la réunion du Conseil des ministres que, contrairement aux critiques de marginalisation des musulmans, le projet de loi ne cible pas l’islam, mais vise à combattre « l’islamisme radical ».

Défendant que l’islamisme radical répand la haine et la violence dans la société et divise la société, Castex a déclaré que la République avait choisi de ne pas se soumettre et de défendre sa propre valeur.

Jean-Luc Mélenchon, leader du mouvement d’extrême-gauche – La France insoumise (LFI)-, a accusé le gouvernement de stigmatiser les musulmans avec ce projet de loi.

Mélenchon a déclaré que lorsque le projet de loi sera présenté au parlement, ils demanderont de nombreux amendements et que le projet de loi a l’intention de stigmatiser les musulmans.

Le projet de loi comprend 54 articles, dont les conditions de contrôle des finances des associations musulmanes et l’octroi de certificats de qualification aux imams par la France.

Le projet de loi qui sera soumis au Sénat pour approbation en janvier, sera voté à nouveau à l’Assemblée, s’il est adopté ici.

Le président français Emmanuel Macron avait défendu le 2 octobre lors d’une conférence de presse que « les musulmans de France ont des idéologies qui prônent les idées séparatistes, que ces personnes considèrent leurs propres lois comme supérieures à celles de la France », prétendant que « l’islam est en crise ».

Le but du projet de loi est de contrôler plus étroitement le financement des mosquées, d’accroître le contrôle des associations musulmanes et d’empêcher l’arrivée de religieux d’autres pays.

D’autre part, Michelle Bachelet, la Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, s’est dite préoccupée par l’impact négatif dudit projet de loi sur la sécurité des personnes d’origine africaine et des autres minorités en France et d’un éventuel « fichage » des musulmans.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/ZamqtQ
Share.

About Author