Sentop: « J’espère que des décisions qui approfondiront la crise de confiance entre la Turquie et l’Union européenne seront évitées »

0

 

Le président de la Grande Assemblée nationale de Turquie (Parlement) Mustafa Şentop, a dit espérer que l’UE ne prendra pas de décision qui contribuera à l’approfondissement de la crise de confiance de la Turquie et de l’Union européenne (UE).

Sentop est intervenu à l’inauguration du symposium appelé « Un regard juridique et politique aux problèmes de la Méditerranée orientale et l’éventuel rôle de la Grande Assemblée Nationale de Turquie dans la solution », organisée dans la salle de cérémonie du Parlement par l’université d’Ankara sous les auspices du Parlement turc.

Il a indiqué que la Méditerranée orientale était aussi une région d’une grande importance où survenaient de nombreux problèmes bien avant les actions de la Turquie.  

Mustafa Şentop a déclaré que le problème chypriote en tête, le conflit entre Israël et la Palestine, la guerre civile syrienne et le problème du Liban font en effet partie des problèmes de la Méditerranée orientale.

Şentop a déclaré que la guerre civile libyenne est également l’un des premiers problèmes qui viennent à l’esprit lorsqu’on parle des problèmes de la Méditerranée orientale.

« Les désaccords entre la Turquie et la Grèce sur la mer des îles, les eaux territoriales, le plateau continental, la démilitarisation des îles ou l’espace aérien peuvent être considérés parmi des questions de la Méditerranée orientale. Tout ceci est lié autant au partage des ressources énergétiques en Méditerranée orientale qu’à une lutte d’influence dans des pays comme le Liban, la Syrie ou Chypre ainsi que du ou des acteurs qui décideront des valeurs économiques dans des pays riches en ressources naturelles, comme la Libye. Les pays occidentaux qui sont les héritiers des empires coloniaux s’efforcent toujours de poursuivre à l’échelle globale, cette politique impérialiste classique qui a ses racines dans l’histoire. Le problème provient essentiellement du fait que l’Occident se positionne toujours selon ces anciennes approches et refuse d’admettre la présence de nouveaux acteurs régionaux et mondiaux comme la Turquie, la Chine et la Russie » a-t-il déclaré.

Selon Mustafa Şentop, la cible de cette politique de l’Occident n’est pas seulement la Turquie.

« Les puissances émergentes et celles qui essaient d’avoir une influence, dont principalement la Russie, sont ciblées par l’Occident. La question est à l’ordre du jour de l’Union européenne. L’ordre du jour du Sommet des leaders de l’UE, réuni aujourd’hui, porte sur les activités de la Turquie en Méditerranée orientale et les mesures à prendre contre la Turquie/…/ L’Union européenne qui doit surmonter la crise d’identité qu’elle connait depuis le départ de l’Angleterre qui est a un caractère politique et une influence, ne doit pas oublier que son approche vis-à-vis de la Turquie sera déterminante pour ses choix essentiels concernant son avenir. J’aimerais espérer que des décisions qui contribueront à l’approfondissement de la crise de confiance entre la Turquie et l’Union européenne seront évitées » a espéré M. Sentop.

Le président de la Grande Assemblée nationale de Turquie (Parlement) Mustafa Şentop, a dit espérer que l’UE ne prendra pas de décision qui contribuera à l’approfondissement de la crise de confiance de la Turquie et de l’Union européenne (UE).

Sentop est intervenu à l’inauguration du symposium appelé « Un regard juridique et politique aux problèmes de la Méditerranée orientale et l’éventuel rôle de la Grande Assemblée Nationale de Turquie dans la solution », organisée dans la salle de cérémonie du Parlement par l’université d’Ankara sous les auspices du Parlement turc.

Il a indiqué que la Méditerranée orientale était aussi une région d’une grande importance où survenaient de nombreux problèmes bien avant les actions de la Turquie.  

Mustafa Şentop a déclaré que le problème chypriote en tête, le conflit entre Israël et la Palestine, la guerre civile syrienne et le problème du Liban font en effet partie des problèmes de la Méditerranée orientale.

Şentop a déclaré que la guerre civile libyenne est également l’un des premiers problèmes qui viennent à l’esprit lorsqu’on parle des problèmes de la Méditerranée orientale.

« Les désaccords entre la Turquie et la Grèce sur la mer des îles, les eaux territoriales, le plateau continental, la démilitarisation des îles ou l’espace aérien peuvent être considérés parmi des questions de la Méditerranée orientale. Tout ceci est lié autant au partage des ressources énergétiques en Méditerranée orientale qu’à une lutte d’influence dans des pays comme le Liban, la Syrie ou Chypre ainsi que du ou des acteurs qui décideront des valeurs économiques dans des pays riches en ressources naturelles, comme la Libye. Les pays occidentaux qui sont les héritiers des empires coloniaux s’efforcent toujours de poursuivre à l’échelle globale, cette politique impérialiste classique qui a ses racines dans l’histoire. Le problème provient essentiellement du fait que l’Occident se positionne toujours selon ces anciennes approches et refuse d’admettre la présence de nouveaux acteurs régionaux et mondiaux comme la Turquie, la Chine et la Russie » a-t-il déclaré.

Selon Mustafa Şentop, la cible de cette politique de l’Occident n’est pas seulement la Turquie.

« Les puissances émergentes et celles qui essaient d’avoir une influence, dont principalement la Russie, sont ciblées par l’Occident. La question est à l’ordre du jour de l’Union européenne. L’ordre du jour du Sommet des leaders de l’UE, réuni aujourd’hui, porte sur les activités de la Turquie en Méditerranée orientale et les mesures à prendre contre la Turquie/…/ L’Union européenne qui doit surmonter la crise d’identité qu’elle connait depuis le départ de l’Angleterre qui est a un caractère politique et une influence, ne doit pas oublier que son approche vis-à-vis de la Turquie sera déterminante pour ses choix essentiels concernant son avenir. J’aimerais espérer que des décisions qui contribueront à l’approfondissement de la crise de confiance entre la Turquie et l’Union européenne seront évitées » a espéré M. Sentop.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/shOryr
Share.

About Author