Alger : La décision de Trump sur le territoire du Sahara occidental « n’a aucun effet légal »

Alger : La décision de Trump sur le territoire du Sahara occidental "n'a aucun effet légal"

L’Algérie a considéré la décision du président américain Donald Trump, portant reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le territoire du Sahara occidental comme « n’ayant en réalité aucun effet légal ».

Dans le premier commentaire portant sur la décision de Trump, le ministère algérien des Affaires étrangères a souligné que « cette décision n’a aucun effet légal en réalité, dès lors qu’elle est contraire à l’ensemble des résolutions des Nations unies et du Conseil de sécurité ».

Le ministère a ajouté que la « dernière résolution numéro 2548 rendue par le Conseil de sécurité, en date du 30 octobre 2020 a été élaborée et défendue par la partie américaine ».

La résolution en question a prorogé le mandat de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO), jusqu’au mois d’octobre prochain, et exhorté l’ensemble des parties à œuvrer en vue d’aider la mission onusienne à identifier une solution politique et réaliste du conflit.

Selon le communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères, « l’annonce de Trump est de nature à saper les efforts de désescalade dans la région du Sahara occidental, qui ont été déployés à tous les plans pour baliser la voie au lancement d’un réel processus politique ».

Aucun commentaire n’a été recueilli dans l’immédiat de la part du Maroc ou des Etats-Unis au sujet de la réaction algérienne.

Jeudi, le Maroc et Israël ont convenu, à la faveur d’une médiation américaine, à reprendre les contacts officiels et les relations diplomatiques

A la suite de cela, le président américain Donald Trump a annoncé la reconnaissance de son pays de la souveraineté du Maroc sur le territoire du Sahara occidental, objet de conflit entre Rabat et le Front Polisario.

Un communiqué du cabinet Royal marocain a tenu à indiquer que « cette mesure ne portera en aucun cas atteinte à l’engagement permanent du Maroc pour défendre la Cause palestinienne juste ».

Rabat revendique son droit sur la région du Sahara et propose une autonomie élargie sous sa souveraineté, tandis que le Polisario appelle à un référendum d’autodétermination, une proposition soutenue par l’Algérie, qui abrite des réfugiés de la région.

Le conflit opposant le Maroc au Polisario sur la Région du Sahara a commencé en 1975, soit après la fin de l’occupation espagnole dans la région.

Le conflit s’est transformé en affrontement armé qui s’est poursuivi jusqu’à 1991, année de la signature d’un accord de cessez-le-feu qui considère la zone de Guerguerat comme étant « démilitarisée ».

À la fin du mois de novembre dernier, le Polisario a annoncé qu’il n’est plus tenu de respecter l’accord de cessez-le-feu et ce, après un mouvement de l’armée marocaine qui a mis fin à la fermeture du passage de Guerguerat de la part d’éléments du Front, depuis le 21 octobre dernier.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/SujPNe