Le Croissant-Rouge turc prêt à aider les migrants à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne

Le Croissant-Rouge turc prêt à aider les migrants à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne

 

Le président du Croissant-Rouge turc, Kerem Kinik, a exprimé, jeudi, la volonté de son organisation d’aider les migrants en situation irrégulière bloqués à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne.

Dans un discours prononcé lors d’une réunion avec des représentants des branches de l’organisation, dans son bureau dans la province d’Edirne (nord-ouest), Kirim a fait savoir que le Croissant-Rouge, depuis sa création en 1868, suit les mêmes principes et valeurs.

Il a expliqué que le Croissant-Rouge vise à protéger la dignité humaine, à alléger ses souffrances, et aider à mener une vie digne.

Et il a confirmé que son organisation a joué un rôle important lors du mouvement migratoire irrégulier à Edirne (frontière avec la Bulgarie et la Grèce) en 2020.

Concernant les personnes bloquées entre la Pologne et la Biélorussie, Kirim a indiqué que la frontière entre les deux pays connaît une crise majeure.

Il a souligné qu’il s’était rendu en Biélorussie et qu’il avait rencontré des responsables de la Croix-Rouge et leur avait exprimé la possibilité que le Croissant apporte le soutien nécessaire.

Il a déclaré que ces personnes (les migrants) sont confrontées à la difficulté d’obtenir les services d’aide humanitaire.

« Nous avons tenu une réunion à Minsk avec le président de l’Assemblée parlementaire de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), et je lui ai exprimé la possibilité de partager notre expérience avec l’Union européenne sur cette question ».

Et a poursuivi : « Nous enverrons des fournitures pour protéger les personnes, en particulier dans cette région où règnent des conditions hivernales rigoureuses. Nous attendons l’approbation des parties sur cette question. »

La semaine dernière, de nombreux migrants irréguliers ont tenté de traverser la frontière pour entrer en Pologne depuis la Biélorussie, où il y a actuellement environ 4000 migrants irréguliers entre les deux pays, selon l’agence de presse polonaise.

L’Union européenne (UE) accuse le président biélorusse Alexandre Loukachenko d’avoir coordonné l’arrivée de cette vague de migrants et de réfugiés dans l’est du bloc, en réponse aux sanctions européennes imposées à son pays après la « répression brutale » de son régime contre l’opposition.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/Zjc3nu