L’accord de libre-échange signé entre la Turquie et le Royaume-Uni sera mis à jour

L'accord de libre-échange signé entre la Turquie et le Royaume-Uni sera mis à jour

L’accord de libre-échange signé entre la Turquie et le Royaume-Uni sera mis à jour pour inclure davantage de secteurs.

L’accord de Brexit sur le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE) avait été signé le 25 octobre 2018. Le Parlement britannique a ratifié l’accord le 31 janvier 2020, mettant en application le retrait.

Afin d’empêcher les éventuelles pertes économiques après le Brexit, le Royaume-Uni a signé des accords de libre-échange avec l’UE d’abord, le 24 décembre 2020, puis avec la Turquie, le 29 décembre 2020.

Selon les données de l’Institut des Statistiques turc (TUIK), les exportations de la Turquie dans la période de janvier-septembre 2021 a augmenté de 28,2% en glissement annuel, s’affichant à 9,7 milliards de dollars.

Les importations turques depuis le Royaume-Uni ont augmenté de 4,5% dans la même période, atteignant ainsi 4,2 milliards de dollars.

Le président de la Chambre de Commerce britannique en Turquie (BCCT), Chris Gaunt a déclaré à l’Agence Anadolu, que l’accord de libre-échange a exempté les relations économiques turco-britanniques, des résultats du Brexit.

« L’accord sera de nouveau négocié dans les deux prochaines années, pour inclure davantage de secteurs et offrir davantage d’opportunités aux entreprises turques et britanniques », a-t-il expliqué.

Gaunt a ajouté que les ministres du Commerce des deux pays s’entretiendront dans les huit mois prochains.

Le responsable britannique s’est félicité de la continuation du commerce entre les deux pays malgré la pandémie de Covid-19.

Il a fait remarquer que le Royaume-Uni est le deuxième marché cible des exportations turques.

« Nous travaillerons pour développer cela et j’espère que le Royaume-Uni deviendra le premier marché des exportations turques dans l’avenir, a affirmé Gaunt. L’accord de libre-échange est une base solide sur laquelle nous construirons nos relations commerciales. »

Gaunt a espéré que les domaines qui ont un potentiel important, seront abordés dans les négociations de mise à jour.

« Nous voulons nous focaliser sur les services financiers, l’agriculture et les technologies, a-t-il expliqué. Le secteur technologique se développe très rapidement en Turquie et devient un élément essentiel pour l’Europe. »

Gaunt a en outre dit que les entreprises britanniques ont commencé à s’intéresser davantage à la Turquie, outre l’Asie du Sud-est et la Chine.

Il a indiqué que la pandémie a montré l’importance de la production à proximité du pays.

« Les courts délais de livraison et la souplesse, la proximité intéressent les entreprises britanniques, a-t-il conclu. La Turquie dispose d’une forte infrastructure de production et d’une main d’œuvre qualifiée. La Turquie est devenue une alternative à l’Extrême-Orient et à la Chine surtout. »

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/bWZ7FJ