Hausse de 43% du volume commercial turco-libyen en 2021, grâce à l’accord maritime signé en 2019

Hausse de 43% du volume commercial turco-libyen en 2021, grâce à l'accord maritime signé en 2019

 

Le volume commercial turco-libyen a augmenté de 43% en 2021, malgré la pandémie de Covid-19, grâce à l’accord sur la délimitation des zones de juridiction maritime.

Le président du Conseil d’affaires Turquie-Libye du Conseil des relations économiques extérieures (DEIK), Murtaza Karanfil a déclaré, dans un communiqué, que l’accord a été signé il y a deux ans, le 27 novembre 2019, dans l’objectif de défendre les droits et intérêts des deux pays en Méditerranée orientale.

Durant ces deux ans, les deux pays se sont davantage rapprochés aux niveaux économique, commercial, politique et militaire, a fait remarquer Karanfil.

Il a ajouté que l’instabilité en Libye touche la Turquie directement sur les plans géopolitique et géostratégique.

Dans ce contexte, le responsable a souligné que l’accord a une importance non seulement en matière de sécurité nationale mais aussi d’économie.

Karanfil a indiqué que la Libye a été le premier marché étranger des constructeurs turcs.

« La Libye est un pays très important pour la Turquie, du fait qu’elle se trouve à une distance maritime de trois jours et s’ouvre à 56 pays africains, a-t-il expliqué. La Libye est la clé de l’Afrique pour nous. »

Ainsi, Karanfil a précisé qu’en septembre 2021, le volume commercial turco-libyen a augmenté de 43%, atteignant ainsi 2,3 milliards de dollars, dans l’espace de deux ans, depuis la signature de l’accord.

« Cette hausse aurait été plus élevée sans la pandémie de Covid-19, a-t-il regretté. Nous estimons que le volume commercial bilatéral dépassera les 3 milliards de dollars à la fin de l’année, pour la première fois », a-t-il insisté.

Karanfil a affirmé qu’il faut davantage approfondir les relations économiques entre les deux pays.

« Nous devons accorder davantage d’importance à la diplomatie commerciale et signer de nouveaux accords de coopération, a-t-il conclu. Nos chambres de commerce et d’industrie doivent réaliser des travaux conjoints. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/g0Aq52