Sentop appelle l’Europe à assumer sa responsabilité dans la crise migratoire

Sentop appelle l'Europe à assumer sa responsabilité dans la crise migratoire

 

Mustafa Sentop, président de la Grande Assemblée Nationale de Turquie (TBMM), a demandé à l’Europe d’assumer la responsabilité de la crise migratoire.

Sentop a assisté à la 143e Assemblée générale de l’Union interparlementaire à Madrid, la capitale de l’Espagne, et a répondu aux questions des journalistes lors de la conférence de presse.

Sentop a également fait une évaluation du problème de l’immigration à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne.

« Il y a des déclarations louant et appréciant la position de la Turquie sur cette question. La position de la Turquie sur cette question a également été saluée par l’Allemagne et certains pays de l’Union interparlementaire », a-t-il souligné

Notant que la Turquie a une politique claire pour garantir que les immigrés ne rencontrent pas de difficultés et que les problèmes ne soient pas créés en raison des immigrés, Sentop a déclaré que la Turquie, qui n’est pas la cause des problèmes liés aux immigrés, est l’un des rares pays au monde à ne pas avoir de faute à ce sujet.

Il a précisé que le problème de l’immigration s’est accru à la suite des actions d’une partie de l’Europe et des États-Unis dans des pays comme l’Afghanistan, la Syrie, la Libye et l’Irak, et que ce sont à ces pays que revient la plus grande responsabilité à ce sujet

« Cependant, ces pays essaient de prendre zéro responsabilité, un monde comme cela n’existe pas », a-t-il ajouté.

Sentop a également critiqué la politique de la Grèce envers les immigrés dans la mer Égée.

« La Grèce, notre voisin, a mené des pratiques inhumaines en poussant des bateaux de migrants vers la Turquie, les faisant couler. Le silence de l’Europe, bien que tout cela soit documenté, est un problème humanitaire. Dans le monde dans lequel nous vivons, on ne peut pas dire que certains pays n’ont que des responsabilités, tandis que d’autres n’ont que des droits.Je voudrais rappeler à l’Europe que, face à ces crises humanitaires, elle a une dette de conscience et d’humanité envers les peuples du monde qu’elle exploitait », a-t-il conclu.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/UbPe99