Erdogan : « La Turquie maintient résolument sa sensibilité concernant le statut de Jérusalem-Est »

Erdogan : "La Turquie maintient résolument sa sensibilité concernant le statut de Jérusalem-Est"

 

Le président Recep Tayyip Erdogan a déclaré que la Turquie maintenait résolument sa sensibilité concernant le statut de Jérusalem-Est et le caractère sacré de la mosquée Al-Aqsa.

S’exprimant lors de la séance d’ouverture de la 16e Conférence de l’Union parlementaire de l’Organisation de la coopération islamique (ISIPAB), tenue au palais de Dolmabahçe à Istanbul, le chef d’État turc Erdogan a affirmé que la cause de Jérusalem n’est pas seulement la cause d’une poignée de braves musulmans, mais la cause commune de tout le monde islamique.

Expliquant que les pratiques unilatérales en Palestine se multiplient de jour en jour et que le blocus injuste, illégal et sans scrupules de Gaza se poursuit, Erdogan a souligné qu’il serait injuste de faire payer aux Palestiniens le prix du génocide contre les Juifs en Europe pendant la 2e guerre mondiale.

« En tant que descendants d’un ancêtre qui a gouverné Jérusalem avec justice pendant 400 ans, nous ne voulons pas voir le sang, les larmes et l’oppression en Palestine », a-t-il martelé.

Il a précisé que la Turquie maintient résolument sa sensibilité concernant le statut de Jérusalem-Est et le caractère sacré de la mosquée Al-Aqsa.

« La voie à suivre (pour la Paix et la stabilité permanentes) est l’établissement d’un État palestinien indépendant, souverain et territorialement intégré sur les frontières de 1967, avec Jérusalem comme capitale », a-t-il ajouté.

Il a indiqué que le renforcement du climat de paix dans la région au cours de la période à venir sera déterminé par les mesures communes à prendre.

 

« Nous devons agir dans l’unité et la solidarité et éviter toute action qui affaiblirait la cause palestinienne. Nous devons poursuivre nos efforts pour amener la cause palestinienne à la place qu’elle mérite dans l’agenda mondial et pour trouver une solution juste », a-t-il poursuivi.

Notant qu’ils ont également des souhaits communs pour l’Afghanistan de parvenir à une paix et une stabilité durables, le président turc a déclaré que la poursuite de l’aide humanitaire à nos frères afghans est une priorité, en particulier dans les conditions hivernales difficiles actuelles.

« Nous poursuivons nos efforts pour que l’Afghanistan ne soit pas à nouveau entraîné dans le chaos et le conflit », a-t-il assuré.

Sur la question de la migration, Erdogan a affirmé que des pays comme la Turquie, qui sont voisins de régions en crise, plutôt que les pays occidentaux qui parlent beaucoup, portent le principal fardeau sur la question de la migration et des réfugiés.

Il a précisé que le Conseil de sécurité des Nations Unies n’a pas rempli ses responsabilités dans la crise syrienne.

« Nous ne pouvons pas permettre à l’Europe, où vivent 35 millions de musulmans d’origines différentes, de devenir un camp de concentration pour nos frères », a-t-il conclu.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/GPV76M