Bosnie-Herzégovine: Ankara réagit aux décisions de l’Assemblée de l’entité serbe

Bosnie-Herzégovine: Ankara réagit aux décisions de l'Assemblée de l'entité serbe

 

La Turquie a réagi aux décisions prises lors de la réunion extraordinaire de l’Assemblée de l’entité de la République serbe, l’une des deux entités de Bosnie-Herzégovine, le 10 décembre.

Dans sa réponse écrite à la question concernant lesdites décisions, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Tanju Bilgiç a déclaré que la Turquie a toujours été à l’avant-garde des efforts visant à maintenir la paix et à accroître la prospérité dans les Balkans, et en particulier en Bosnie-Herzégovine, et partage les mêmes préoccupations que tous les amis de la Bosnie-Herzégovine au sujet des décisions prises à l’Assemblée nationale de la République serbe.

Il a noté que lesdites décisions prises au sein de l’Assemblée sont préjudiciables au cadre constitutionnel et juridique et donc à l’avenir pacifique et prospère que les citoyens de Bosnie-Herzégovine méritent tant.

« Cette situation constitue également un test pour la paix et la stabilité des Balkans et de l’ensemble de l’Europe. Nous continuerons à œuvrer avec la communauté internationale pour que la Bosnie-Herzégovine revienne à son véritable agenda, qui est le développement économique, dès que possible. Par cette approche, nous continuerons à œuvrer pour la paix et la stabilité. Nous appelons ceux qui porteront la responsabilité de nuire au bien-être, à respecter le cadre constitutionnel et juridique et à recourir au dialogue plutôt qu’à des actions unilatérales. La Turquie est déterminée à soutenir fermement la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Bosnie-Herzégovine » a-t-il encore indiqué.

À l’appel de Milorad Dodik, membre serbe du Conseil collégial de Bosnie-Herzégovine, le projet de loi concernant le transfert des pouvoirs d’institutions conjointes telles que les forces armées, l’administration fiscale et les institutions judiciaires de l’État de Bosnie-Herzégovine aux entités a été discuté lors de la session extraordinaire de l’Assemblée des entités de la République de Serbie le 10 décembre.

« Si nous ne pouvons pas surmonter les situations difficiles dans lesquelles nous nous trouvons, il est inévitable que la Bosnie-Herzégovine se divise », avait déclaré Dodik lors de la session.

Le parlement, qui s’est réuni à l’initiative du dirigeant serbe Dodik, a accepté les projets de loi présentés.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/sv0a3P