Airbnb dément les accusations de discrimination

Airbnb dément les accusations de discrimination

Airbnb, plateforme communautaire de location de logements, a formellement démenti les allégations de discrimination à l’égard des femmes musulmanes, dans un mail adressé au correspondant d’Anadolu et à TRT.

Ainsi, le chargé des relations presse d’Airbnb France, a affirmé que « les allégations contenues dans l’article étaient fausses ».

L’Agence Anadolu avait relayé, lundi, une information du journal Le Monde qui affirmait « qu’un haut fonctionnaire se félicitait d’une coopération future avec Airbnb afin de signaler les locations de maisons avec piscines par des femmes sans la présence d’hommes afin de lutter contre le séparatisme ».

Selon Garaudet, le journal Le Monde a publié hier soir un erratum annonçant le retrait de cette mention : « à la suite du démenti formel de la société Airbnb et du ministère de l’Intérieur de toute coopération en vue d’empêcher les baignades privées non mixtes, la mention de cette coopération a été supprimée ».

– Airbnb lutte contre les discriminations

Par ailleurs, la société tient à préciser dans son mail que  » les discriminations n’ont aucune place sur notre plateforme. Airbnb n’a eu aucune discussion de la sorte avec des autorités locales, et n’a pas l’intention d’engager ce type de collaboration à l’avenir. »
Pour mettre en œuvre cette lutte, Airbnb explique 3avoir retiré, depuis 2016, plus de 1,5 million de personnes d’Airbnb, pour avoir refusé de traiter des tiers sans jugement ni parti pris ».

Airbnb explique, par ailleurs, que « si un voyageur, où qu’il se trouve dans le monde, estime avoir été victime de discrimination, elle lui apporte un soutien rapide, personnalisé et concret de la part d’un employé d’Airbnb formé à gérer ce type de situation, afin de trouver un hébergement pour le voyageur ».

Rappelant sa politique de « tolérance zéro en matière de discrimination », AirBN impose à tous les hôtes et voyageurs « de souscrire aux engagements de la communauté Airbnb, à notre politique de non-discrimination et à nos normes communautaires, qui exigent que chacun traite les autres avec respect et sans jugement ni parti pris ».
Des internautes se demandent maintenant, comment un journal comme Le Monde, connu pour son travail sérieux, a pu écrire une telle accusation sans avoir des informations concrètes. Quelques internautes pensent que suite à la révélation de l’affaire, le gouvernement a dû faire machine arrière.

AA

Mots-clés: #le monde
, #airbnb

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/qEIcfw