Décryptage des événements au Kazakhstan

Décryptage des événements au Kazakhstan

 

 L’année 2022 a commencé rapidement en politique internationale. Il était évident que la crise ukrainienne, qui dure depuis un moment entre l’Occident et la Russie, serait déjà l’enjeu le plus important de 2022. En effet, le sommet sur l’Ukraine entre les délégations américaine et russe à Genève n’a pas permis de trouver une solution au problème. Au contraire, les déclarations mutuelles montrent que la crise ukrainienne va continuer à s’aggraver. L’OTAN a déclaré qu’une conciliation n’est pas possible pour le moment, mais que la poursuite des pourparlers avec la Russie sur l’Ukraine est nécessaire. Moscou continue de mettre en évidence que l’Ukraine est sa ligne rouge. Il semble peu probable que les conditions présentées par Poutine aux États-Unis comme une « garantie de sécurité », soient remplies. Alors que les regards étaient tournés sur la crise ukrainienne, c’est au Kazakhstan qu’un développement critique s’est produit. Les manifestations, qui ont commencé par protestation aux prix de l’essence et du gaz naturel, se sont rapidement transformées en crise au Kazakhstan, et le président Tokaïev, a appelé à l’assistance militaire de l’Organisation du traité de sécurité collective. L’organisation a rapidement répondu à l’appel du Kazakhstan et dépêché une force militaire conjointe au Kazakhstan.

 

Après l’effondrement de l’Union soviétique, le Kazakhstan est devenu le pays le plus puissant des républiques d’Asie centrale. Le Kazakhstan a renforcé son économie, réussi à attirer des investisseurs étrangers et consolidé sa position régionale en poursuivant une politique équilibrée dans sa politique étrangère. Le pays, qui a connu un développement rapide sous la direction de Nazarbaïev, s’est récemment imposé notamment dans la concurrence énergétique, et s’est transformé en un pays influent dans la concurrence énergétique régionale grâce à ses riches ressources naturelles. Cependant, les manifestations ont montré la fragilité politique du Kazakhstan. De nombreuses raisons peuvent expliquer la situation.

L’une des premières explications est que le Kazakhstan, malgré son économie croissante, n’a pas été en mesure de résoudre le problème de la répartition des revenus qui aurait un impact positif sur le peuple en général. L’incapacité à distribuer équitablement au peuple les revenus tirés des riches ressources naturelles, a causé des perturbations dans la société pendant un certain temps. Il est évident que ces problèmes sont devenus plus apparents avec la pandémie. Par conséquent, la principale raison sous-jacente des manifestations, était l’exigence du peuple d’obtenir une plus grande part de l’économie.

Cependant, les problèmes rencontrés dans la répartition économique et équitable des revenus ne suffisent pas à expliquer les manifestations. En raison de son importance stratégique, le Kazakhstan est un pays dans la sphère d’influence de la Russie. D’un autre côté, la relation énergétique entre la Chine et le Kazakhstan a commencé à être au premier plan des éléments dérangeant la Russie. D’autre part, les relations étroites du Kazakhstan avec les pays occidentaux et son rôle actif dans la création de l’Organisation des États turciques, ont attiré l’attention de Moscou. Par conséquent, le fait que le Kazakhstan soit l’un des pays au cœur  d’une rivalité de pouvoir sensible, s’est transformé en une dynamique qui a fait rapidement dégénérer les manifestations. Le déploiement rapide par la Russie de ses unités militaires stratégiques peut être évalué dans cette équation de puissance.

Les événements au Kazakhstan ont été le premier test important de l’Organisation des États turciques créée en 2021. L’organisation a rapidement tenu une réunion affirmant son soutien au Kazakhstan. L’organisation ne dispose pas encore d’un mécanisme capable de jouer un rôle plus actif dans de telles crises. Par conséquent, l’Organisation des États turciques a besoin de temps pour jouer un rôle de premier plan dans de telles crises.

La situation s’est calmée au Kazakhstan, toutefois la poursuite de la concurrence énergétique dans la région est un processus qui devrait être suivi attentivement par tous les pays de la région. À ce stade, l’Organisation des États turciques joue également un rôle important.

 

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/Cuuj66