Oxfam : « Cinq milliardaires possèdent désormais autant que les 40% les plus pauvres en France »

Oxfam : « Cinq milliardaires possèdent désormais autant que les 40% les plus pauvres en France »

L’organisation non gouvernementale Oxfam a publié lundi un rapport [1] sur les inégalités économiques mondiales, révélant la croissance sans précédent de la fortune des milliardaires au cours de la pandémie de Covid-19.

Celle-ci « a davantage augmenté en 19 mois de pandémie qu’au cours de la dernière décennie », indique le rapport publié le jour de l’ouverture du « Davos Agenda », une semaine de dialogues virtuels organisés par le Forum économique mondial.

La fortune des 10 hommes les plus riches du monde a doublé, alors que les revenus de 99 % de l’humanité sont moins importants que prévu à cause du COVID-19, note Oxfam.

« Depuis la pandémie, le monde compte un nouveau milliardaire toutes les 26 heures, alors que 160 millions de personnes sont tombées dans la pauvreté », indique le rapport de l’ONG précisant que depuis 1995, les 1 % les plus fortunés ont accaparé près de 20 fois plus de richesses mondiales que les 50 % les plus pauvres de l’humanité.

« Les femmes, les personnes racisées et les habitant-e-s des pays en développement sont les plus impacté-e-s par la violence des inégalités […] 252 hommes se partagent aujourd’hui plus de richesses que le milliard de filles et de femmes vivant en Afrique, en Amérique latine et aux Caraïbes réunies […] Les 10 hommes les plus riches du monde détiennent plus que les 3,1 milliards de personnes les plus pauvres », peut-on encore lire dans le rapport de 60 pages.

 

– « Les inégalités tuent »

Le rapport intitulé « Les inégalités tuent » souligne les risques encourus par les populations défavorisées de tous les continents.

« Les inégalités contribuent chaque jour à la mort d’au moins 21 300 personnes, soit une personne toutes les quatre secondes », selon Oxfam, qui précise que « 3,4 millions d’Afro-américain•es seraient toujours vivant•es si leur espérance de vie était la même que celle de la population blanche. Avant le COVID-19, ce chiffre alarmant était déjà de 2,1 millions », indique encore le rapport

Oxfam note que selon les estimations, chaque année, 5,6 millions de personnes meurent dans les pays pauvres par manque d’accès aux soins de santé alors que la faim tue au moins 2,1 millions de personnes.

« La crise climatique pourrait faire 231 000 victimes par an dans les pays pauvres d’ici 2030 », indique le rapport d’Oxfam et ajoute que vingt des milliardaires les plus riches émettraient en moyenne 8 000 fois plus de carbone que le milliard de personnes les plus
pauvres dans le monde.

« Un impôt exceptionnel de 99 % sur les richesses amassées pendant la pandémie de COVID-19 par les 10 hommes les plus riches au monde permettrait de financer suffisamment de vaccins pour immuniser le monde entier, de combler les déficits de financement des mesures climatiques, de financer la protection sociale et de santé universelle et de soutenir les efforts de lutte contre les violences basées sur le genre dans plus de 80 pays, tout en laissant à ces personnes quelque 8 milliards de dollars de plus qu’avant la pandémie », peut-on encore lire dans le rapport d’Oxfam, indiquant qu’au moins 67 000 femmes meurent chaque année des suites de mutilations génitales féminines ou sous les coups de leur partenaire (ancien ou actuel).

 

– Zoom sur la situation en France

« C’est sans précédent : en France, la fortune des milliardaires a augmenté plus rapidement en 19 mois de pandémie qu’en une décennie entière », indique une annexe du rapport, intitulée « Zoom sur la situation en France » [2].

De mars 2020 à octobre 2021, la fortune des milliardaires a augmenté de 236 milliards d’euros, soit une hausse de 86%, selon Oxfam France.

Cette fortune « avait augmenté de 231 milliards d’euros entre 2009 et 2019. 236 milliards d’euros, c’est assez d’argent pour quadrupler le budget de l’hôpital public ou verser un chèque de 3 500 euros à chaque français-e », indique encore l’ONG.

« Cette accumulation historique de richesse profite à une poignée de personnes : selon les données Forbes, la France compte actuellement 43 milliardaires, quatre fois plus qu’après la crise financière de 2009. Seulement 5 sont des femmes », rapporte encore Oxfam France.

« Les politiques monétaires des banques centrales favorisent le marché de la dette et par ricochet le marché des actions et de l’immobilier. Donc ceux qui possèdent des actifs (actions, immobilier) s’enrichissent toujours plus. Ceux qui s’endettent en plus pour faire de l’effet de levier par la dette facile sont les nouveaux rois du pétrole », indique Anice Lajnef, ex-trader chez SG, Nomura et Barclays, interrogé lundi par l’Agence Anadolu (AA).

« C’est le cas de Bernard Arnault qui s’est endetté à hauteur de 12 milliards de dollars grâce à la politique monétaire de la Banque centrale européenne pour racheter le joaillier new-yorkais Tiffany. C’est le cas aussi des milliardaires Drahi et Niel qui ont profité de la dette facile pour racheter la totalité des actions de leurs sociétés, respectivement Altice et Iliad », indique encore le spécialiste.

« Pendant la crise Covid, les banques centrales ont accéléré leurs politiques monétaires initiées après la crise de 2008, pour sauver les marchés financiers et les États qui ont dû s’endetter massivement pour soutenir l’économie », note encore Lajnef.

 

– Une économie au service des plus riches

Dénonçant une économie au service des plus riches pendant la crise de la pandémie, Oxfam fait état d' »argent public versé sans condition par les gouvernements et les banques centrales dont ils ont pu profiter […] Avec une politique du « quoi qu’il en coûte », sans condition, pour faire face à la crise, les gouvernements et les banques centrales ont permis la hausse la plus importante de la fortune des milliardaires jamais enregistrée », note l’ONG.

En France, les 1% les plus riches possèdent plus qu’il y a 25 ans tandis que les 50% les plus précaires ont vu leur part diminuer, peut-on encore lire dans le rapport. « Cinq milliardaires possèdent désormais autant que les 40% les plus pauvres en France […] Cet enrichissement n’est pas sans conséquence », note Oxfam France.

En baissant l’impôt des plus riches et des multinationales dans lesquelles ils détiennent des parts, les gouvernements ont reporté la contribution des plus aisés aux classes moyennes et précaires et affaibli le financement de notre modèle social, indique l’ONG.

« En permettant une concentration accrue des richesses, ils ont permis à une minorité de personnes de gagner une influence politique et médiatique disproportionnée », constate Oxfam France.

Dans le même temps, la crise a provoqué une intensification de la pauvreté. 7 millions de personnes ont besoin d’aide alimentaire pour vivre, soit 10% de la population française, et 4 millions de personnes supplémentaires sont en situation de vulnérabilité à cause de la crise, indique encore le rapport de l’ONG.

« Les inégalités de richesse continuent de s’exacerber et les frustrations sociales sont palpables. La BCE est prise au piège entre les bulles sur les marchés financiers qui se sont formées, les inégalités de richesse qui ne font que croître, les frustrations sociales qui peuvent se transformer à tout moment en chaos social, et l’inflation qui appauvrit les classes moyennes », constate Anice Lajnef.

« L’enrichissement démesuré des milliardaires « est le plus grand transfert de richesse de l’histoire, car toute création monétaire qui ne fait pas face à une création de richesse doit se payer un jour, soit par l’inflation, soit par les taxes et impôts, soit par les deux à la fois », explique le spécialiste.

 

 

Notes :

1. « Les inégalités tuent » – Rapport d’Oxfam sur les inégalités économiques mondiales – Oxfam – 17 janvier 2022
https://www.oxfamfrance.org/wp-content/uploads/2022/01/Rapport_Oxfam_Inegalites_mondiales_Davos_170122.pdf

2. « Zoom sur la situation en France » – Rapport d’Oxfam sur les inégalités économiques mondiales – Oxfam France – 17 janvier 2022
https://www.oxfamfrance.org/wp-content/uploads/2022/01/Rapport_Oxfam_Davos_Zoom_France_170122.pdf

 

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/Bf8Dfe