Cavusoglu : « Le secteur chypriote grec joue avec le feu en accueillant le PYD »

Cavusoglu : "Le secteur chypriote grec joue avec le feu en accueillant le PYD"

 

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a mis en garde le secteur chypriote grec, contre une éventuelle attaque des terroristes du PKK/YPYD qui viennent d’obtenir l’autorisation d’ouvrir un bureau dans la partie sud de l’île.

« S’il y a une attaque contre la Turquie ou la République turque de Chypre du Nord (RTCN), nous leur ferons payer. Qu’ils ne jouent pas avec le feu », a-t-il averti.

Cavusoglu qui s’est entretenu avec la ministre estonienne des Affaires étrangères Eva-Maria Liimets, a fait des déclaration lors de la conférence de presse conjointe tenue au ministère dans la capitale Ankara.

Interrogé sur l’autorisation accordée par le secteur chypriote grec, au groupe terroriste PKK/PYD, pour l’ouverture d’un bureau de représentation, le chef de la diplomatie turque Cavusoglu a affirmé qu’il y a des pays qui utilisent des organisations terroristes, que ces organisations sont utilisées en particulier dans des guerres par procuration, et qu’en Syrie, ces pays soutiennent des organisations terroristes sous prétexte de lutter contre Daesh.

« Nous savons déjà le soutien des Chypriotes grecs aux organisations terroristes et au PKK à ce jour. Ce n’est pas un secret. Mais je voudrais dire une chose. Ils leur permettent d’ouvrir des bureaux ici, s’il y a une menace d’ici demain, s’il y a une attaque contre la Turquie ou la République turque de Chypre du Nord, et s’il y a une attaque contre nos frères chypriotes turc, nous les ferons payer. Ce sera un lourd tribut. Par conséquent, ils ne doivent pas jouer avec le feu. Ils ne devraient pas coopérer avec des organisations terroristes », a-t-il martelé.

Cavusoglu a affirmé avoir déclaré dès le début concernant le projet de gazoduc de la Méditerranée orientale (EastMed) que ce projet, qui n’inclut pas la Turquie, est économiquement impossible à réaliser, et que le nouveau ministre des Affaires étrangères du secteur chypriote grec a également déclaré que ce projet n’est pas économique, Cavusoglu a également exprimé qu’il est important de dire que ce projet a un rôle négatif dans la question du partage équitable ou dans la solution à Chypre.

Cavusoglu a souligné que la Turquie est la voie la plus économique pour que les ressources énergétiques de cette région atteignent les marchés internationaux, en particulier les marchés européens.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/8KsRLG