Canada: les camionneurs du « Convoi de la liberté » commencent à être interpellés

Canada: les camionneurs du "Convoi de la liberté" commencent à être interpellés

 

Les camionneurs qui ont participé à la manifestation du « Convoi de la liberté » organisée en réaction aux restrictions de Covid à Ottawa, la capitale du Canada, ont commencé à être interpellés.

Les médias canadiens ont diffusé l’interpellation de Chris Baber, qui serait parmi les organisateurs de la manifestation qui dure depuis fin janvier mais la police n’a pas encore confirmé l’identité du chef de la manifestation.

Malgré les détentions, certains manifestants dansaient dans la neige au son de la musique sur la colline du Parlement, tandis que la police distribuait des brochures et avertissait les manifestants qu’ils pourraient être arrêtés s’ils ne se dispersaient pas.

Les détentions sont intervenues après la promulgation lundi par le gouvernement fédéral, de la loi d’urgence également connue sous le nom de « loi de la guerre », appliquée pour la première fois dans le pays depuis son adoption en 1988.

Pendant ce temps, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a fait valoir que la loi sur l’état d’urgence, populairement connue sous le nom de loi de la guerre et mise en œuvre dans tout le pays, était un dernier recours contre les actions des camionneurs, exigeant que de plus grands pouvoirs soient accordés aux forces de sécurité.

Dans son discours à la session d’ouverture du Parlement fédéral sur la mise en œuvre de la loi d’urgence, Trudeau a défendu la loi contre les blocages de convois et les protestations.

Selon Trudeau, la loi est « limitée, ciblée, raisonnable et proportionnée » et l’utilisation de la loi d’urgence est un « dernier recours ».

« Nous n’utilisons pas la loi d’urgence pour convoquer l’armée, nous ne restreignons pas la liberté d’expression des gens, nous ne restreignons pas la liberté de réunion pacifique, nous n’empêchons pas les gens d’exercer légalement leur droit de manifester. Les blocus et les occupations ne sont pas des manifestations pacifiques, ils doivent cesser » a déclaré Trudeau, rassurant les Canadiens que la loi ne contournerait pas les protections contenues dans la Charte des droits et libertés.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/QDkrih