Tebboune :  » Les crimes du colonialisme français ne seront pas oubliés »

Tebboune : " Les crimes du colonialisme français ne seront pas oubliés"

 

Le président algérien, Abdelmajid Tebboune, a déclaré que les crimes du colonialisme français ne seront pas oubliés, qu’ils ne renonceront pas à leur droit de récupérer les archives et à élucider le sort des disparus.

Tebboune a publié un message adressé au peuple à l’occasion du 60e anniversaire de l’accord de cessez-le-feu entre son pays et la France.

Soulignant que les crimes commis par le colonialisme français ne seront pas oubliés et ne perdront pas leur actualité, Tebboune a noté que son pays ne renoncera pas à son droit de récupérer les archives et à élucider le sort des personnes disparues pendant la guerre de libération.

Il a déclaré qu’ils exigeront une indemnisation pour les victimes des essais nucléaires effectués par la France dans le sud de l’Algérie pendant la période coloniale.

La France a effectué son premier essai nucléaire dans le désert au sud de l’Algérie le 13 février 1960 et a poursuivi ses essais jusqu’en 1966.

L’Algérie exige que le site des déchets nucléaires soit dévoilé et que des indemnisations soient versées aux victimes et aux personnes souffrant d’une incapacité permanente, toutefois la France rejette ces demandes.

L’Algérie avait amorcé sa lutte pour l’indépendance le 1er novembre 1954 contre l’occupation française.

Au cours de huit ans de lutte, 1,5 million d’Algériens ont perdu la vie et des millions d’autres ont été déplacés. Cette grande souffrance vécue est inscrite dans l’histoire comme une « tache sombre » laissée par la France lors de son retrait d’Afrique.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/PFqABE