Vladimir Zelensky : « Les sanctions contre la Russie devaient être durcies »

Vladimir Zelensky : "Les sanctions contre la Russie devaient être durcies"

 

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a déclaré que les sanctions contre la Russie devaient être durcies et devaient fonctionner conformément à leur objectif.

« Si les sanctions sont faibles ou insuffisantes, l’administration russe tombera dans la dangereuse illusion qu’elle peut aller plus loin et des milliers d’Ukrainiens le paieront de leur vie », a-t-il déclaré dans son adresse à la nation.

« Les sanctions doivent fonctionner conformément à leur objectif. Il ne devrait y avoir aucun moyen (pour la Russie) de les contourner. Cela devrait être l’objectif du monde démocratique », a-t-il poursuivi.

Il a souligné qu’ils n’accepteront pas de sanctions passives contre la Russie.

« Le paquet de sanctions préventives n’a pas été appliqué et une guerre à grande échelle a éclaté. Maintenant, certains milieux laissent entendre que les sanctions contre la Russie seront durcies en cas d’utilisation de l’arme chimique, par exemple un embargo sera imposé sur l’approvisionnement de pétrole russe à l’Europe. Je ne trouve pas les mots. Regardez où nous en sommes. Nous devons donc attendre que la Russie utilise des armes chimiques, c’est bien ça ? », a-t-il lancé.

« L’utilisation antérieure par l’armée russe de bombes au phosphore blanc, frappant des installations de production chimique et des centrales nucléaires, ne mérite-t-elle pas un embargo pétrolier ? Il est important pour nous que les paquets de sanctions soient suffisamment efficaces et sérieux. Si les sanctions sont faibles ou insuffisantes, l’administration russe tombera dans la dangereuse illusion qu’elle peut aller plus loin, et des milliers d’Ukrainiens le paieront de leur vie », a-t-il relevé.

Vladimir Zelensky a également rappelé que la ville d’Irpin avait été libérée des occupants et a remercié ceux qui ont participé à la libération de la ville.

Il a précisé que l’armée russe continue d’être repoussée de la région de Kiev.

« Les zones libérées ne sont pas encore sécurisées. Les combats se poursuivent. L’armée russe détient toujours la partie nord de la province et elle en a les ressources et les effectifs. Elle essaie également de restaurer la capacité de combat des unités perdues », a-t-il dit.

Les soldats russes ont lancé une attaque contre l’Ukraine le 24 février.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/i13pbx