Manifestations à la mémoire d’Yvan Colonna en Corse : Affrontements entre manifestants et policiers

Manifestations à la mémoire d'Yvan Colonna en Corse : Affrontements entre manifestants et policiers

Des affrontements ont éclaté entre les manifestants et la police lors des manifestations organisées sur l’île de Corse à la mémoire d’Yvan Colonna, l’activiste indépendantiste blessé et décédé il y a deux semaines à la suite de l’attaque qu’il a subie en prison.

Selon les médias locaux, une manifestation sur le thème « Justice et Vérité pour Yvan Colonna » s’est tenue hier dans la ville d’Ajaccio sur l’île, à l’appel de la communauté, comprenant des politiciens, des étudiants et des dirigeants syndicaux.

Dans la manifestation qui a débuté dans le quartier des Salines, les manifestants se sont affrontés aux forces de l’ordre lorsqu’ils se sont rendus devant la préfecture de Corse.

La police a répondu avec des gaz lacrymogènes et des canons à eau aux manifestants, qui ont lancé divers objets tels que des cocktails Molotov et des explosifs artisanaux.

Une trentaine de manifestants ont été blessés lors de la manifestation.

Les manifestants ont scandé « Meurtre de l’Etat français » et déployé une banderole avec cette phrase.

Des heurts ont également éclaté près du commissariat de Furiani, près de la ville de Bastia.

Selon les chiffres officiels, 4 000 personnes ont participé aux manifestations, tandis que les organisateurs des manifestations ont annoncé que 14 000 personnes sont descendues dans la rue.

En revanche, dans les images, qui dateraient de deux mois avant sa mort, Colonna déclare que les Corses vont « se réveiller » et que la Corse gagnera un jour son indépendance.

Colonna, qui a été reconnu coupable du meurtre du préfet de Corse Claude Erignac, a été attaqué par un autre condamné le 2 mars à la prison d’Arles, en France, où il était détenu, et est tombé dans le coma. Colonna est décédée le 21 mars. Dès lors, de nombreuses manifestations ont lieu à différents jours en Corse, à l’appel des syndicats, pour soutenir Colonna. Des violences se sont produites lors des manifestations et de nombreuses personnes ont été arrêtées.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, qui s’est rendu sur l’île après les événements, a annoncé qu’ils pouvaient accepter « l’autonomie » de la Corse.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/yBrHay